Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Majorité pour la France

En 2016, la France a enregistré, en valeur absolue, le plus fort déficit de ses comptes publics, soit 75, 9 milliards d’euros. De plus elle présente le plus important déficit du commerce extérieur, parmi les 19 pays qui ont l’euro comme monnaie, soit 19 milliards. Contre 9,6 milliards en 2015… et alors que l’Allemagne a un excédent 2016 de 261 milliards ! Accuser l’Europe et l’euro n’a naturellement aucun sens, car les Allemands et les autres, ont la même monnaie que nous, et vivent dans le même environnement. Et le recul cuisant du Front National sur la question de l’euro, montre que les Français ont maintenant pris conscience de la situation…Encore faut-il désormais prendre les bonnes décisions. Et pour cela faire confiance à l’alliance LR/UDI, sous l’appellation Majorité pour la France. En effet à partir, pour l’essentiel du programme présidentiel de Fillon, il s’agit toujours de réaliser 100 milliards d’économie en 5 ans sur la dépense publique, et non 60 comme l’a annoncé le nouveau président, lesquels, face aux résultats définitifs de 2016 évoqués ci-dessus, sont devenus insuffisants. En outre le flou qu’entretient Emmanuel Macron, quant au niveau de retraite à partir duquel s’appliquera la hausse de la CSG, quant aux conséquences du calcul de l’ISF sur les seuls biens immobiliers ou quant à la réforme réelle du droit du travail…ne peut qu’être préjudiciable à un redémarrage économique puissant et rapide.

 

Le flou qu'entretient Emmanuel Macron

 

Lui donner tous les pouvoirs constitue donc un risque que les Français et les Gersois ne doivent pas courir. Et ce d’autant plus, en ce qui nous concerne, que la ruralité n’est pas sa priorité. Alors que le programme LR/UDI propose la création d’une Agence du Développement Rural qui devra recevoir autant de fonds, donc de moyens d’agir que l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine. Majorité pour la France c’est donc : un programme chiffré, concret, établi à partir du programme de Fillon- dont toute la presse avait dit qu’il était le plus complet, le mieux chiffré - et amendé de propositions nouvelles issues des programmes Sarkozy et Juppé, apportant une amélioration du pouvoir d’achat des ménages, notamment par la reprise de la défiscalisation des heures supplémentaires une volonté politique de résister à la démarche politicienne d’Emmanuel Macron qui veut n’avoir comme seule opposition que le Front national. Aussi est-il hors de question d’abandonner l’héritage politique qui est le nôtre, fait d’un équilibre entre une attitude humaniste, libérale, européenne et le respect de notre identité et de notre souveraineté. C’est d’autant plus nécessaire, que la situation de la France est fragile, et qu’il ne faut pas se laisser abuser par les sourires d'Emmanuel Macron et Angela Merkel. Car comme vient de le déclarer le socialiste Pierre Moscovici, commissaire européen : « La France ne peut pas ignorer les règles et dans le même temps revendiquer le leadership ». Le message à Emmanuel Macron est donc bien clair … et la confiance limitée.