Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Mr le Président, qui êtes-vous vraiment ?

 

Qui ne l'a pas récité. Ce sont les vers parmi les plus célèbres de Corneille dans le fameux Cid : "Aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre d'années". Oui la France sort à peine des cérémonies d'investiture du nouveau Président qu'elle se rend compte qu'il a 39 ans. "Cette jeunesse-là est une chance", car selon Laurent Greislamer, "il signe l'audace, la témérité d'un Président qui a su défier tout au long de sa marche vers l'Elysée traditions et préjugés". Une sorte de halo et non d'état de grâce enveloppe l'audacieux qui vient de faire la démonstration qu'il n'est pas indispensable d'être un élu ou disposer d'un parti politique à sa main pour accéder à l'Elysée ! O tempora, ô mores ! Comme les temps changent. Soixante ans après 1958, cinquante ans après 1968, le Président Macron pourrait réussir sa "révolution douce". Celui qui selon Eric Fottorino "se rêvait en écrivain français est devenu l'écrivain de la France avec comme lourde mais passionnante charge de poursuivre et de raviver le roman national". Et quel roman, aux genres et aux histoires multiples : les Français vont être "en marche" pour ne plus être le vieux pays déprimé qui s'est d'ailleurs heureusement refusé à celle qui voulait remettre la France en ordre, ou aux ordres ! Reste deux questions : essentielles et existentielles. Qui est vraiment Emmanuel Macron ? Ou plutôt qui sera le Président Macron ? Encore inconnu il y a trois ans, on peut avancer avec d'autres analystes qu' Emmanuel Macron est une anomalie, une exception, une forme "d'OVNI" dans notre paysage et univers politique. Loin d'être la bulle que dénoncent ses adversaires, il est une forme de "météore" qui surprend par sa densité et sa vitesse. Car souvent en politique le rythme soutenu est la bonne respiration des coureurs de fond ... politiques ! Ajoutez à cela "un homme qui ne ressemble pas, qui s'échappe, une figure libre". Mais après cette première longue marche qui a conduit à l'Elysée et à un nouveau parti "La République en marche" que sera le Président Macron ? Monarque républicain, sûrement avec une interprétation gaullienne de la Constitution et un article 20 heureusement détourné ; "jupitérien" comme il le souligne ; un philosophe du Politique influencé par Paul Ricoeur, une pensée de la représentation en politique, une analyse de la violence et du mal totalitaire, une approche forte de la philosophie délibérative.

 

On bascule dans le temps politique en acceptant l'imperfection du moment

 

Mais E. Macron est peut-être cette illustration de la leçon du vieux maître Ricoeur qui, écrit-il, "m'a fait comprendre que l'exigence du quotidien, qui va avec la politique est d'accepter le geste imparfait. Qu'il faut dire pour avancer. On bascule dans le temps politique en acceptant l'imperfection du moment". Quelle pire imperfection que cette France coupée en deux, quatre ou six, forte comme l'écrivait Vedel de son "inexpérience constitutionnelle". Oui décidemment et nous allons le voir rapidement : le Président Macron ne sera pas un "Président normal", mais "un Président qui préside et non un Président de l'anecdote".