Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Où sont les femmes ?

 

 

L'actualité déborde de bonnes nouvelles pour les femmes et leurs revendications  :

 

  • Les polonaises sont passées à deux doigts de perdre leurs droits de disposer de leurs corps avec la remise en question du droit à l'IVG.

 

  • Il y a peu, nous apprenions que Jacqueline Sauvage battue et rebattue pendant des années par son mari violent resterait en prison.

 

  • Le Burkini a déclenché, cet été, une hystérie collective et une sempiternelle division.

 

D'un côté, les partisans de la liberté des femmes à porter ce qu'elle veulent sur les plages de France et de Navarre ; liberté de porter le Burkini ?? De l'autre, les épidermiques prêts à les enfermer voire à lapider à coups de pierres gauloises ces femmes « provocatrices et envahissantes ». Heureusement ici pour faire avancer la cause des femmes on a la presse locale...

 

Après les « Jupettes » de 95... les « Montebourettes » !

 

A la une des pages politiques d'un 1er quotidien régional, voici qu'une Députée et qu'une Vice-Présidente d'une région de près de 6 millions d'habitants se voient affublées du délicat sobriquet de « Montebourettes ». La photo d’illustration est parfaite : On y voit deux jolies femmes, l'une brune et l'autre blonde posant de part et d'autre d'un candidat déclaré, au sourire triomphant et la mèche au vent ! Que dire ? D'abord s'interroger sur le terme masculin équivalent, dédié aux supporters « hommes » du bel Arnaud. Pourquoi pas les « Montebourets » ? « Bourré » ? Vous avez dit bourré ? … de bonnes intentions, certes, seulement voilà, on n'est pas chez Podium, ce magazine aux origines toulousaines, envahi par les photos de Cloclo et de ses « Claudettes ». Enfin bref, que cette « historiette » ne nous détourne pas des vrais enjeux.

 

Aux Etats Unis, Trump commençait presque à y croire quand patatras voilà que sortent les vieux dossiers...

 

En même temps quand on regarde ses partisanes à lui (les « Trumpettes »? ), on pouvait se douter un peu du type de rapports qu'il entretient avec les femmes. Pris en tenaille entre une Hillary conquérante et une Michèle flamboyante et plus émouvante que jamais quand il s'agit de défendre la cause féminine, Donald et ses Trumperies ne semblent plus faire recette. Et si l'Amérique était prête à ouvrir le bureau ovale à une femme ? Cela aurait de la gueule non ?

 

Chez nous, cela semble plus compliqué si on s'en réfère au premier débat des primaires de la droite et du centre 

 

Une femme a bien tenté d'attirer l'attention coincée entre son ex mentor de Président et le (grand)-père fondateur du Club des Jupettes débarquées, c'est Nathalie Kosciusko-Morizet. Le problème avec NKM c'est qu' on lui reproche toujours les mêmes choses, ces choses communes à chaque femme qui a quelques vélléités d'ascension ? Trop de manières, trop de boucles d'oreilles qui brillent, trop de rouge à lèvres, trop de cheveux, bref, trop de tout quoi !

 

Pas l'ombre d'une candidate pour porter les fameuses valeurs de la gauche

 

Au PS c'est tout aussi réjouissant 

 

Pas l'ombre d'une candidate pour porter les fameuses valeurs de la gauche. Plus de Ségolène stoppée en plein vol de désirs d'avenir, plus de Martine frondeuse et désormais silencieuse, pas non plus de Christiane, qui pourtant, en matière de discrimination, mériterait une statue ! Rien, nada.

 

Tout ça pour dire que si le seul recours pour voir une femme Présidente de la République en 2017, c'est l'élection de Marine Le Pen.  Autant passer notre tour, non ? Cela ne sera malheureusement pas la première fois.