Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Premier revers du quinquennat ?

 

Dimanche je devais être heureux. Un nouveau et jeune président a été élu: un concentré d'allure, de culture et un sens de l'Etat certain font beaucoup de bien au sortir des dix dernières années de présidence. Un vrai premier changement est en marche. Mais la bataille des élections législatives commence juste. Et ce sera pied à pied. Les médias se délectent déjà de ces quatre prochaines semaines de campagne (?) Des invectives et autres petites phrases qui ne manqueront pas d'animer ce nouveau film de la saga des présidentielles. Un remake du film "Le bon la brute et le truand" est à venir. Eh oui car pour "Blondin", on sait qui tiendra le rôle ; pour la brute ... on se doute qui sera l'acteur, par son phrasé si délicat et ses prises de positions toujours nuancées; le truand... bien sûr,... mais il a abandonné... Surtout il manque Calamity Marine à cette version 2017. D'ailleurs, à peine une petite semaine après les résultats présidentiels, déjà un bon couac a eu lieu dans chacun des quatre camps. Et pour l'un, une mise en retrait et pour l'autre un clash avec menace de procès. Pour le troisième: une "désertion" familiale et enfin des candidatures annoncées non sollicitées dans le camp présidentiel. Il y aurait de quoi ravir tout spectateur de cet épisode démocratique. Car la nature (politique) ayant horreur du vide, pas un jour ne va se passer sans un maxi moment de crescendo émotionnel. Du tour de France électoral en moins de 80 ans de Jean-Luc Mélenchon: élu de l'Essonne, puis du Sud-ouest puis un essai à Henin-Baumont et aujourd'hui un parachutage du côté de Marseille. Après tout il n'a que 65 ans, il lui restera la Bretagne et le grand Est à conquérir. A l'heure de la cryogénie... Cet homme qui se dit "sage" a un avenir certain ! Du côté du FN, le western interne anime les rédactions. Le retrait de la vie politique de la nièce, qui a envie de se faire oublier au moment d'un fort épisode de turbulences judiciaires à venir ... Le "mignon" qui veut marquer son territoire en faisant pipi politiquement autour du concept de sortie de l'Euro... de la voltige (politique) de haute volée ... sans jeu de mots ! Même les Verts réussissent à avoir un rôle dans ce politic western. Eh oui ! Comme d'habitude ils ne savent plus si l'accord passé en février avec un parti (socialiste) arrivé à 6,5% le 23 avril vaut le coup. Ils se sentent "insoumis" désormais ... pour moi ce serait plutôt volatiles ou volages, mais bon !

 

Même chez les vainqueurs un mélodrame n'est jamais loin

 

Rassurons nous: même chez les vainqueurs un mélodrame n'est jamais loin. Dans le dernier épisode des "Feux de l'amour politique", François avait dit à Emmanuel:" Mod-aimez moi. Partons ensemble pendant cinq ans " Emmanuel avait accepté cette invitation car il avait reconnu en François "son père". Mais contrairement à une autre saga filmographique, ici point de casque noir et de voix rauque; juste un faux, mais très faux-air de Richard Gere et un accent chantant du sud-ouest. Toutefois au moment de passer un accord électoral, Dark François s'est révélé: pas content que son Brutus de fils politique ait essayé de le planter. Et ce, en plus, même pas avec un Laguiole!!! Ces références cinématographiques seraient drôles si elles n'étaient que le fruit de mon imagination. A part donc les ressemblances avec des personnages existants ou ayant existés,...tout est vrai! Le pire est qu'au final: au bout d'une semaine, il n'y a toujours pas de début d'embryon de campagne électorale! En Marche donne la cadence. Et le mouvement ralenti de la commission d'investiture freine toute ardeur de critique; autant à droite où les candidats rêvent d'une cohabitation...qu'à gauche où beaucoup espèrent que leur soutien du second tour au nouveau président leur vaudra une indulgence particulière. 428 candidats dont 214 femmes ont été investis à ce jour. Moyenne d'âge 46 ans. Pas ou très peu d'expérience politique.La présentation de la première liste de candidats de la majorité présidentielle était bien marketée. Le "unfair advantage" (terme marketing: avantage concurrentiel) réside dans ces deux premiers chiffres. Parité et rajeunissement. Bien sûr sur 577 candidats la parité ne sera pas respectée ...règle élémentaire de mathématiques! En attendant, ce subtil mélange de vieux et de jeunes constitue une offre électorale alléchante. Le nouveau nom choisi: La République En Marche, coupe un peu l'herbe sous les pieds de celles et ceux qui s'étaient arrogés le droit de se dire (seuls) républicains en France. Encore du marketing politique, mais très finement amené. En clair....avec tout ce récit comment ne pas être heureux alors? Tout simplement car ce soir devant mon écran se déroule le concours de l'Eurovision. 40 ans depuis Marie-Myriam que notre pays n'a pas gagné....Pourtant, cette année on a même gagné le titre de Miss Univers grâce à miss France 2016: Iris Mittenaere! La toute première sortie de notre nouveau président sur la scène européenne va-t-elle se solder par un succès ou encore un échec ? Ça vous fait rire ?? Vous ne devriez pas, car pour certains ce sera son échec si on perd encore:"comment voulez vous qu'il se mesure à Merkel...on est encore dernier à l'Eurovision!"; je n'ose même pas imaginer l'impact sur les marchés de cette information capitale géopolitique pour les fervents du clan Le Pen lorsqu'ils vont pouvoir déclarer que tout ça est compréhensible:" La chanteuse se nomme Alma et son titre est composé par Nazim Khaled....comment voulez-vous qu'on gagne ? ...blablabla...grand remplacement: avant, les compositeurs c'était des français: Pierre Delanoé....." J'adoooore ce niveau intellectuel relevé de la politique, actuellement, en France....c'est un pur bonheur! ( j'apprécie toujours les euphémismes). Et si l'on perd ce sera donc le premier revers de politique internationale d'Emmanuel Macron ! Au moment où j'écris ces mots, je suis donc fébrile n'ayant pas les résultats.... ce sont des moments terribles ! La majorité en juin dépend peut-être de ce fichu classement ! Je m'apprête à vivre une nuit d'enfer. Vite mon téléphone ... Je vote!