Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Nous Hamoniserons-nous ?

Benoit Hamon est donc le grand gagnant de la primaire citoyenne ; 59%-41%.(ce que j'écrivais voilà une semaine). Il y a eu une plus large participation, approchant des 2 millions de votants sans pour autant être le succès populaire de la primaire de la droite. Peut-être est-ce le privilège de l'opposition ? Une fois ce constat posé, viennent les primes questions. D'une part la capacité de rassemblement de ce nouveau candidat. D'autre part la capacité de Benoît Hamon à endiguer une vague de fronde comme lui a su l'inaugurer durant ce quinquennat....sans être mis au ban du PS... Enfin il va revenir à l'ex "petit Benoît" (surnom interne au PS) de faire vivre des propositions utopiques telles que la gauche d'opposition sait si bien en produire....pour les rendre crédibles. Et d'un point de vue plus pragmatique, plus politicien, il va lui revenir d'assumer les résultats à venir en mai puis en juin. Ce qui est déjà patent est la manière dont  Benoît Hamon a débuté son discours dimanche soir sans attendre la fin de celui de son challenger, Manuel Valls. Les charges contre Benoît Hamon et sa clique de conseillers et porte-paroles tels qu'Alexis Bachelay à cause de leurs errements anti-laïques et clientélistes, n'ont pas trouvé d'échos à la sortie de ces primaires. Surtout si l'on rajoute que le premier geste du gagnant du jour fut de tendre la main à Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot. Le premier dit "user sa vie" (éructant face à un cheminot récemment,) "à défendre les gens"... Il oublie d'ajouter à 6000 euros par mois minimum, pour payer ses places "en première classe car il a passé l'âge". Sans oublier non plus les égarements de ce sanguin populiste et de ses soutiens en matière de laïcité. Le second, je le respecte en tant qu'homme et candidat. Juste je rappelle que sa primaire a rassemblé....10 000 votants. Légitimité quand tu nous tiens ! Donc Hamon a inauguré durant ce quinquennat le mouvement de "fronde" auquel il a participé, obligeant le gouvernement à user du 49.3 pour légiférer. A-t-il été exclu du PS ? Non. A-t-il été mis au ban de la gauche ? Non...Il est même depuis dimanche soir le vrai chef du PS ... Pardon le candidat du PS. 

 

 

Jadot : Juste je rappelle que sa primaire a rassemblé....10 000 votants. Légitimité quand tu nous tiens !

 

Alors comment vont réagir les vallsistes: 40% des électeurs au second tour? Déjà cette semaine, la désertion était au programme avant la fin des primaires. Répondant à la demande d'Emmanuel Macron démandant aux élus souhaitant le rejoindre de se positionner avant le 26...soit 3 jours avant le second tour. Ainsi, la sénatrice PRG Françoise Laborde, non renouvelable en septembre 2017, sénatrice car candidate PRG dans de sacrées circonstances en 2008, a tourné le dos à celles et ceux qui lui ont permis de devenir la parlementaire radicale et renouvelée sous la même bannière en 2014. Peut-être une tractation là-dessous? Personnellement, peut-être un atavisme sportif, mais je ne me suis pas défilé en pleine partie. Je suis allé en conscience parler à des électeurs potentiels, expliquer les éléments de la tribune que j'ai co écrite et parue vendredi dans L'Express : "Non, Benoît Hamon n'est pas laïque !". Depuis hier soir, cette gauche socialiste qui trouve grâce aux yeux de Jean-Luc Mélenchon, je le concède, n'est vraiment pas la mienne. Benoît Hamon lui même oublie une partie de la B.A.P., comme le rapporte lui même Patrick Molinoz-du staff de campagne de Sylvia Pinel- dans un tweet posté à 21h11:" #Hamon2017 à peine désigné oublie déjà les Radicaux de Gauche et coupe la parole à #valls2017.  Inadmissible conception du #rassemblement !".  C'est que cette semaine fut riche en peaux de bananes et autres dossiers qui sortent à point nommé: 500 000 euros pour un travail qui semblerait être fictif, est donc la somme que l'épouse de François Fillon a touché durant presque huit ans. Cela va-t-il plomber totalement le gagnant écrasant de la primaire de droite ? Je l'espère. Pour mieux appréhender la portée du tour de passe passe, cela représente l'équivalent d'une vie active entière d'une personne travaillant au SMIC. 42 ans de travail... Avec de l'argent public...et ça vient donner des leçons sur l'assistanat ! 

 

Affaire Fillon : cela représente l'équivalent d'une vie active entière d'une personne travaillant au SMIC. 42 ans de travail... Avec de l'argent public...et ça vient donner des leçons sur l'assistanat !

 

De son côté le FN devant rembourser plus d'un millions d'euros à l'Europe fait certes aujourd'hui profil bas, mais de là à déboulonner de la place de finaliste des élections présidentielles Marine Le Pen... on n'y est malheureusement pas encore ! Quant au vilain pare-feu tenté par Christian Jacob et un de ses acolytes, député du centre, pour tenter de mouiller Emmanuel Macron... Quelle pitrerie ! Le Fillon de gauche a certainement ses abbatis plus propres que ceux de son homologue de droite, en attendant autant l'un que l'autre se sont fait élire sur la détestation du système en place et un programme alléchant pour chaque camp, mais irréalisable. Restent donc en suspens un certain nombre de questions: Comment Benoît Hamon va-t-il amender son programme pour permettre le rassemblement le plus large de la gauche? Comment va-t-il gérer cette cassure franche avec 40% des électeurs ? Déjà un groupe de parlementaires veut se réunir cette semaine pour exercer au mieux un droit de retrait, au pire un soutien actif à Emmanuel Macron. D'ailleurs ce dernier n'est il pas le seul vrai gagnant de ces primaires? Avec une démarche novatrice, somme toute rassembleuse et peut-être le seul candidat à pouvoir barrer la route de l'extrême droite au pouvoir ? Comment  l'afflux de pontes déserteurs va-t-il être perçu par l'électorat de Macron ? Personnellement, je suis abasourdi par ce résultat bien que l'ayant, comme d'autres, prédit. Hamon n'est pas ma gauche. L'homme ne me déplaît pas. Ses idées beaucoup plus. Je vais être attentif aux propositions et actes engagés de la part de ce dernier. Mais si la volonté absolue de se "gauchiser" venait à l'emporter sur une volonté de rassembler, je ne serai pas étonné de voir beaucoup de citoyens engagés se mettre alors "en marche". Cette fois-ci, non par désertion, mais par adhésion à une dé-"marche" plus apaisée et en adéquation avec leurs aspirations. Après tout Benoît Hamon aura reussi son grand chelem, lui qui aime tant le XV: gagner les primaires à 60%, "hamoniser" l'esprit de 40% des électeurs de gauche qui adopteront sa démarche: la fronde, et finir par faire exploser le PS.

Quel homme ce Benoît!