Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview
L'Occitanie ... En marche ? Enquête de PR

Ma gauche a mal

 

Ma gauche n'est pas à ce jour celle de ce Medhi Meklat issu du Bondy Blog. Pas tant qu'il ait écrit ces horreurs, c'est son problème ! Ce qui me fait tomber de la chaise ce sont les "Inrocks", leur redac'chef, Claude Askolovitch, ou même madame Taubira qui trouvent à ce jeune, parce qu'issu de banlieue, le moindre début d'excuse. Des tweets postés même avant l'attentat de Charlie Hebdo appelait au meurtre.... Et oui cette génération Z issue et façonnée à la "réseaux sociaux-mania" et à cette digitale dépendance, même issue de banlieue, ne peut s'absoudre des règles induites... Le passé ne l'est plus vraiment. Et des tonnes de tweets ne s'évaporent pas par de simples clics. Ce qui reste très alarmant est le refus d'un certain système médiatique, comme bien souvent le système politique, à reconnaître des erreurs. Fussent-elles partagées comme ici entre Pascale Clark , Arte et donc plus récemment les Inrocks. Pourquoi soutenir que de tels propos horribles ne seraient au final presque que des paroles de garnement ? Si l'erreur est humaine. Pour ces pontes médiatiques cela s'applique. "Errare humanum est, perseverare diabolicum". Pour le jeune Medhi c'est la réitération de ses écrits assassins qui ne doit laisser de place qu'au doute. "Il a changé" entends-je par ci ou lis-je par là. Soit. N'y a t il que ce jeune issu de banlieue à mettre en avant comme le font ces bons penseurs ? Non, il y en a beaucoup dont la propension à s'exprimer correctement et sans fâcheuse traînée de soufre accrochée à ses baskets, méritent attention et médiatisation. Encore faut-il sortir du périphérique et même de Paris ! Cette histoire ayant fait parler d'elle suffisamment, ses dires relèvent de prétoires pour ma part. Ses soutiens médiatiques complaisants relèvent du sabordage de la bien-pensance. Je me définis progressiste et donc de gauche mais certainement pas de celle-ci, malgré la présence au milieu de ce fait divers de l'icône du quinquennat qui a dû supporter injures racistes et cris de singes sans broncher, madame Taubira.

 

François De Rugy a fait son écolo : après s'être engagé il a trahi

 

Je souhaite aborder maintenant le renoncement bienheureux de François Bayrou à la course présidentielle, et sa main tendue à Emmanuel Macron. A ce jour Emmanuel Macron donne dans un positionnement politique centre droit/ centre gauche. Entre ses déclarations pas si bêtes sur la colonisation en Algérie, et les appels du pied à l'ensemble du mouvement anti-mariage pour tous... Pas aux fachos mais aux conservateurs sociétaux qui ne se retrouvaient pas dans les appels de Civitas ou les "fachoses" dérives du mouvement. Ce positionnement, pouvant paraitre surprenant, étant clairement pondéré par son affirmation de conserver la loi sur le mariage pour tous. François Bayrou ne pouvait que se retrouver dans ce jeune loup. Et sa position de faiseur de roi, pour un palois cela s'impose, l'a amené à être en accord avec sa ligne si controversée depuis 2002. La probité "en carton" de François Fillon ayant fait le reste comme l'on dit. Reste qu'à gauche ce sont les grandes manoeuvres. C'est une constante et ça se dit progressiste... enfin. Pour commencer, le vrai écologiste de la primaire, François de Rugy, a fait son écolo: après s'être engagé, il a trahi. Pour rejoindre Emmanuel Macron, même Jean-Vincent Placé ne l'a pas fait. Quand on a aussi peu de convictions politiques, il faudrait pouvoir être mis sur la touche. 2012-2017: trois étiquettes politiques tout de même, pour mémoire ! Sinon, Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon vont se voir... pour rien. Ils devraient le faire par hologrammes interposés; ça serait plus rapide puisque l'on connaît déjà la fin du film. Chacun va respecter l'autre mais... Bref il n'y a que les Verts qui s'en sortent bien. En effet, avec une primaire à moins de 11000 participants, ils arriveraient à avoir negocié une circonscription en Haute-Garonne et une dans l'Hérault. Tiens prenons le cas du 31: Autour de Toulouse, ce serait sous le nez de la candidate socialiste déjà en campagne dans la cinquième circonscription, d'après le politologue Laurent Dubois. Énorme! Pour qui se remémore 2011-2012, les Verts avaient preempté la troisième circonscription de la Haute-Garonne, car Martine Aubry alors patronne du PS briguait la victoire aux primaires. Elle voulait ainsi s'assurer les voix écologistes pour les primaires ... Résultat : primaires plantées pour la diva du nord, circonscription perdue au profit de Jean-Luc Moudenc qui était ainsi remis en selle. Les Verts implantés localement comme moi je suis éleveur de nains de jardin ont planté leur bouture, et remis en selle le futur maire de Toulouse qui à l'époque n'en menait pas large, politiquement parlant. Aujourd'hui, ce serait le deuxième épisode ? Un accord avec le national serait intervenu dans le dos même des instances locales, à lire l'article de France3 ? Bref que ce soit le cas ou pas, ce qui est certain, et chaque primaire l'a montré, de celle epsilonesque des Verts jusqu'au succès populaire de celle de droite, c'est la volonté de changement, de ne plus voir les mêmes cuisines électoralistes présider à l'avenir des citoyens. Ce ras le bol est je pense sous estimé par les états-majors à gauche en particulier. Ce millefeuille calculé depuis Paris pour savoir qui aurait quoi, à quelle place, pour quel courant, dans quelle proportion n'est plus à la mode et accepté. Benoît Hamon s'y plierait donc ? Ce serait un pas supplémentaire vers un plantage en mai. La droite, elle, faute de reel plan B crédible, ose penser que détourner un million d'euros donne de la légitimité pour gouverner un pays. Et oui, c'est certainement de la faute de François Hollande si Francois Fillon a préféré dépenser de l'argent public pour sa famille sans réelle contrepartie, lui si sourcilleux au sujet de "l'assistanat". Du coup on nous ressort "le complot du "Canard enchainé" etc... On connaît la dialectique employée. Oui Emmanuel Macron apparaît face à la famille bretonne comme un vrai, bon et sûr recours. Ce jeune personnage apparu il y a moins de cinq ans dans le magma politico-médiatique interpelle. Par sa personnalité. Par sa campagne et son modèle. Par sa capacité à réunir en meeting de nombreux citoyens. A être crédible et probe. Certes il fut banquier d'affaires. Certes il est brillant. Certes il intrigue sans structure effective et sans fonds publics, là où voilà quatre ans le fraudeur Sarkozy faisait appel à la manne populaire pour rembourser ses amendes suite à la campagne de 2012. L'engouement se cristallise autour de sa personne, du charisme indéniable et de l'envie de voir une génération de responsables politiques foutre le camp ! Oui celle photographiée en 2005 ensemble en Une de "Paris-Match" pour promouvoir le "Oui" au référendum constitutionnel, toujours en cours 12 ans après malgré une défaite commune claire et nette. Je ne suis pas devin, mais Emmanuel Macron est celui qui pourra ringardiser Marine Le Pen, seule à être apparue après 2005. Reste à voir comment le mouvement "En Marche" va réussir sa mutation de start-up à une organisation plus structurée. #àsuivre