Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview
L'Occitanie ... En marche ? Enquête de PR

Le village (socialiste) gaulois

La droite a fini, la gauche a pris le relai. Et quel festival cette semaine. Après le retrait de François Hollande et tous les pseudos temoignages à propos de l'homme d'Etat "humble et digne" rendus par ceux là même qui n'ont eu de cesse de le flinguer durant son mandat, voilà qu'avec la mort de Castro la seule fidèle à sa "bourrinitude, a été Ségolène. Invitée à représenter la France, à l'occasion d'un point presse presque improvisé, l'ex tsarine du Charentes Poitou s'est cru autorisée à vanter le régime politique castriste....du jamais vu pour moi: être d'accord avec Roger Karoutchi ! Bref ce que l'ex du président ne devait pas dire... Un abus de mojitos peut-être Ségolène ?  Un autre qui est constant dans sa "connerietude", c'est Jean-Louis Bianco ; d'après son tweet, ce grand chenapan de Fidel Castro n'a rien à voir avec Staline. Les propos de Ségolène ne serait qu'une "polémique disproportionnée". Déjà fossoyeur de la laïcité, Bianco enterre la démocratie. Décidément, la génération Hollande doit partir. Et dire que ce gars avait été pressenti pour être Premier ministre. Il finit premier sinistre ! De son côté, le Parti socialiste est plus que jamais éclaté et sa "Belle Alliance populaire" ne rassemble plus autour d'elle que les traîtres à leurs anciennes ethiquettes politiques (le néologisme est voulu): ex du Modem, ex des Verts.
Ça va swinguer durant la primaire fin janvier 2017. Les utopistes dont j'ai déjà raillé, dans ces billets, le comportement, vont concourir aux côtés des centristes faire-valoir (pour faire beau sur la photo), avec les deux candidats, frères ennemis: Arnaud Montebourg et depuis lundi soir Manuel Valls.

 

 La gauche de gouvernement est très mal en point 

 

Je partage l'analyse du politologue Stéphane Baumont qui note le parcours semé d'embûches qui attend l'ancien premier ministre au sein du PS....pour arriver à gagner. La tambouille marche à plein avant même le débat d'idées: Marie-Noëlle Lienemann parle déjà de se retirer pour soutenir Montebourg contre Valls. Montebourg est prêt à se retirer si Christiane Taubira se présente. Bref zéro idée....zéro programme juste un réflexe pavlovien issu du congrès de Renne de 1989. A l'époque c'était Fabius l'épouvantail...  Les figures changent les tambouilles non. Enfin Manuel Valls aura du mal à fédérer hors du PS pour ces primaires, tant son espace politique centriste semble restreint, en raison du positionnement politique de son ancien ministre de l'économie: Emmanuel Macron. Sans oublier le roquet de la braderie, la planquée du quinquennat qui se verrait bien attaquer quelques jarrets en loucedé... tant son courage fut patent durant cinq ans. Celle ou celui qui m'accuserait de pencher pour tel ou tel candidat serait bien malvenu. Je ne juge que les faits et uniquement les faits. La gauche est déjà mal en point avec tant de candidats. La gauche de gouvernement est très mal en point quand on s'aperçoit qu'avant même un quelconque débat d'idées, haches et autres couteaux sont de sortie en public ! Car pour moi la gauche ce sont des valeurs. Du progressisme. De l'humanisme. Des actes en conséquence. Et qu'avons nous devant nos yeux ? De la guéguerre d'egos... Au profit de qui ? Des citoyens vraiment ? Par Toutatis reprenez vous messieurs et dames ! Arrêtez donc ce spectacle infâme de niveau zéro de la politique. Votre attitude irresponsable va précipiter d'une part votre perte, et après tout tant pis,  mais aussi précipiter un second tour entre le tatcherisme à la française et la droite extrême. Et cela je ne peux m'y résoudre ! Car ici point de potion magique politique. Point de romains à dérouiller pour se souder. Le seul point commun avec les héros gaulois de notre enfance? Vraisemblablement la similitude entre le charisme du chef gaulois et de sa femme et celui de l'actuel "chef" d'Etat et de sa Julie-Bonnemine. 

 

Qu'avons nous devant nos yeux ? De la guéguerre d'egos

 

Les Jeux Olympiques des socialistes ont commencé. Qui sera champion ? Qui sera déclassé pour dopage ?  Mais ... de la condition des citoyens, la guerre des clans à gauche s'en préoccupe-t-elle vraiment? L'humain est et sera plus que jamais au centre de la campagne électorale à venir. Les solutions sont à trouver en interne: la tenue, oui la tenue tant verbale que non verbale, et le débat d'idées doivent seuls occuper le terrain médiatique. Toute autre interférence est et sera mortifère.  J'ai bien peur que le "boxing day" durant les fêtes ne porte, pour certains à gauche, trop bien son nom. J'espère être agréablement surpris, comme beaucoup. Si l'action manque à se lancer, gageons que la nomination du nouveau premier ministre Bernard Cazeneuve, malgré un mandat riquiqui, et sa marge de manoeuvre plus qu'étroite, nous redonnera foi, même qu'un temps, en la Politique. Bon le film commence juste. Tillius detritus de Bezius la ramène: pour lui Fillonus est le champion. Le combat des chefs se prépare à gauche, tandis qu'à droite la serpe d'or fut affûtée et des têtes sont tombées ... A gauche on ressent bien le grand fossé entre certains. Et si les primaires arrivent, on devine que certains avance la rose et le glaive dans les mains. Bien malin le devin qui peut prédire la suite... Personnellement je préfère les comédies aux drames. Que vont nous réserver les héritiers des éléphants et leur cour ? Un immense banquet de réconciliation ?

A vos pop corn, vivement les episodes à venir. Le spectacle commence à peine.