Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Jeudi noir !


Cette semaine rien ou presque. Des joutes matinales à deux euros ... et puis vint la délivrance. Le rapport Pisa ne suffisant pas à alarmer, jeudi sonna comme le réveil de la vie politique de la 49eme semaine de 2016. Le premier à se rappeler à notre bon (?) souvenir fut le boxeur Jérôme Cahuzac qui "les yeux dans les yeux" a pris un knock out. Malgré sa volonté de se relever (faire appel), espérons que cela signifiera sa fin de carrière... J'écris cela "les yeux dans les yeux". Au fait, puisque le président Hollande est le pire de tous d'après la droitosphère et la gauchosphère réunies, il est à remarquer que le sieur Cahuzac n'a pas attendu quinze ou vingt ans pour passer devant les juges, ce qui nous change des Chirac,Tiberi, Pasqua, Sarkozy, Balkany, Dassault, et j'en passe, tous soutenus en leur temps par le pouvoir ("indépendant de la justice") en place. Quelle pantalonnade ! A l'heure où Claude Guéant prend du sursis pour des milliers d'euros détournés (ancien préfet de la République) la justice préférait condamner un jeune sdf à des mois de prison ferme pour un modeste vol de riz et d'aliments dans le Lot !!!!

 

Pour Emmanuel et Jean-Luc c'est happy hour !

 

La semaine était enfin lancée. Il me tardait la suite du programme. Cela s'est fait en deux temps: d'une part je recevais un sondage créditant Sylvia Pinel presidente du PRG et candidate à la présidence de la République de... 0%. Cela ne me surprenait pas: son annonce était plus que toute fraîche, et son départ en campagne pas commencé. Le radicalisme n'est pas en vogue côté médias en outre. D'autre part, j'ai adoré la sortie de Jean-Christophe Cambadelis, patron du PS, expliquant pourquoi il refusait certaines candidatures à la primaire "de la gauche" au nom de leur non appartenance à la Belle Alliance Populaire, tout en exhortant Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron à y participer. Bref on le connaissait filou concernant son parcours universitaire, mais là je crois que ça se voit ! "Ce n'est pas open bar" a-t-il déclaré, il aurait du rajouter "mais pour Emmanuel et Jean-Luc c'est happy hour !" Toujours à gauche après le bal des egos cette semaine est venu le temps du bal des legos. Vincent Peillon sest éveillé. Le retour du planqué. Si si ! Même à Strasbourg où il est sensé siéger après avoir mis le binz dans les rythmes scolaires et leurs conséquences financières pour les communes, il est passe-muraille. Là il est sorti de sa torpeur romancière pour faire croire à un destin national. Il a "ouvert les yeux" a temoigné un de ses soutiens Patrick Menucci... Toujours dans la série " on en a rien à faire mais je t'en prie fais parler de toi" Marie-Noelle Lienemann a déclaré forfait ; ben aurevoir. Ne reste plus qu'à savoir ce que va faire Christiane Taubira. Le mystère s'épaissit... Cependant à part son éloquence naturelle, je ne la sais pas entourée d'une équipe solide. A moins que Martine Aubry toujours planquée ne la pousse pour mieux dynamiter son parti.

 

Après Henri Guaino voici la revanche des femmes

 

Car oui il s'agit bien d'un congrès du PS et non de primaires pour 2017. La primaire de 2011 était celle de la conquête. Celle-ci est placée sous le signe de la domination de l'appareil !

Côté "bal des legos" à droite ça vaut le détour aussi. Après Henri Guaino voici la revanche des femmes: Michèle Alliot-Marie puis Rama Yade se déclarent. L'une nous promet quoi de résoudre les manifestations comme en Tunisie ou de se sucrer sur le dos des bénévoles de France  ? L'autre en manque de tout, même d'attaches géographiques et politiques, rêve de se redorer le blason après l'avoir terni elle-même ? Corpus idéologique....néant. de toutes les façons arriver à se faire virer des radicaux valoisiens, il fallait le faire. Rama Yade à réalisé cet exploit ! A l'extrême droite ça tangue un tantinet. Tata Lepen après sa sortie sur l'accès interdit à l'école de la République pour les enfants d'étrangers en situation irrégulière, a du mal à faire face aux courants qui s'affirment. Donc d'une part elle contredit tous les accords internationaux sur l'accès à l'éducation pour les enfants, d'autre part elle n'arrive même pas à gérer entre sa nièce et son "mignon". Ça promet pour la France! Jeudi venait de passer. Le week-end s'annonçait. Et là le messi est arrivé. Après une heure et demi de râle, les bras en croix Emmanuel crie. Certes n'est pas Jésus qui veut. Mais à ses pieds 10000 fidèles etaient quasi en transe. Trève de blagues, mis à part quelques cours avec Armande Altaï, ce jeunot de 38 ans amène un sacré coup de peps à cette campagne. Saura-t-Il tenir la pression ? Nul doute. A-t-il des idées ? Certainement. Des soutiens ? Assez pour tenir une campagne. Face à un Fillon ou une Le Pen voire un Mélenchon nul doute qu'il ne fera pas mauvaise figure. Enfin face au candidat de la gauche de gouvernement....on verra qui sortira. Et comment chacun expliquera son rôle durant le mandat.



Marine Le Pen : elle n'arrive même pas à gérer entre sa nièce et son "mignon"

Enfin pour finir sur une note de dégoût, Bruno "Le reloud" s'est illustré. On connaissait la première magistrate de France, Rachida Dati, qui avait bidonné son CV pour rentrer à l'école d'avocat ; voici le premier flic de France qui bidonne le sien et se fait passer pour un ancien élève de HEC et l'Essec. Pour un dernier gouvernement, François Hollande pourrait éviter de s'entourer d'un mythomane ministre de l'intérieur! Alors oui j'aurais préféré vous entretenir des 111ans de la loi de 1905 ou des 68 ans de la déclaration universelle des droits de l'homme. Mais au vu de l'enquête PISA je m'effraie. La volonté affichée de miser sur l'éducation est elle une réalité? Notre système d'égalité republicaine semble mis à mal par notre propre système scolaire: l'Hexagone se démarque par sa capacité à reproduire les inégalités sociales. "Le milieu socio-économique explique plus de 20% de la performance obtenue par les élèves de 15 ans, contre 13% en moyenne dans l'OCDE". Est-on vraiment sûr de vouloir créer de vrais citoyens? Non des benêts qui a terme ne voteront qu'à l'affect et aux "dents blanches"?  Alors tous ces jeux de placements politiques ne valent que s'il y a de vraies propositions chiffrées financièrement et estimées humainement. Est-ce normal d'estimer à plus de 15% des élèves qui ne savent ni lire ni écrire correctement au sortir de l'école dite....élémentaire? On peut toujours se battre contre l'incursion du religieux dans la sphère publique ou se souvenir de la déclaration universelle des droits de l'homme si notre jeunesse sait de moins en moins lire donc connaît de moins en moins son histoire(somme toute pas si vieille en l'occurrence) comment imaginer un futur commun?

A moins au final que ce soit un but recherché, mais à cela je ne me résous pas!