Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview
L'Occitanie ... En marche ? Enquête de PR

Jean Marc Borello invité des étudiants de TBS et marcheur

Mardi 28 mars se tenait une conférence à Toulouse Business School, dont l’invité était le président fondateur du groupe SOS, un pilier de l’économie sociale et solidaire: Jean-Marc Borello. L’homme, le géant au sens propre et figuré, est à la tête d’un groupe de 15000 employés et au chiffre d’affaires avoisinant le milliard d’euros. Autant dire que pour évoquer l’économie sociale et solidaire au sein même d’une grande école de commerce, il n’y avait pas meilleur invité. Les organisateurs toulousains de l’association “Les Rendez-vous du Changement”, étudiants de TBS, ont su recevoir cet hôte de marque en combinant attrait économique et “sportif” puisqu’ils avaient à coeur de débattre aussi avec Jean-Marc Borello le marcheur.
C’est ainsi que s’est articulée cette conférence-débat, dans l’amphithéâtre de l’école comble pour l’occasion. Après une excellente introduction performée par des étudiants en verve, la parole était donnée au responsable d’entreprise,  Jean-Marc Borello. Son parcours était ainsi évoquée: de ses débuts d’éducateur spécialisé jusqu’à son choix d’une économie sociale et solidaire.
 
La volonté affirmée d’Emmanuel Macron d’allier deux concepts que droite et gauche se refusent à mixer: l’entreprise et le progrès social
 
Jean-Marc Borello sur la scène de TBS / Photo : P.Bapt
 
 
Jean-Marc Borello exposait les valeurs qui l’animent économiquement de même que sa volonté constante de ne pas seulement dépendre de subventions publiques. Il fera référence à son dernier ouvrage “Pour un capitalisme d’intérêt général” (éditions Débats Publics) dans lequel il expose sa vision de l’économie sociale et solidaire comme agent économique de plein droit, avec son modèle et sa logique économique.
Assez rapidement cependant, les questions des étudiants intervieweurs portaient sur ses liens anciens avec Emmanuel Macron. En effet, Jean-Marc Borello a été le professeur à Sciences Po. du candidat “En Marche”. Au travers de l’élève qu’il depeint alors au public, le chef d’entreprise et ex professeur d’Emmanuel Macron esquissa alors les raisons de son ralliement au mouvement du candidat et son rôle de conseiller. En effet, outre le très bon étudiant qu’il a formé, c’est la formation littéraire et en philosophie, sa curiosité qui ont retenu l’attention du patron du groupe SOS. Son envie de marcher aux côtés de son ancien élève relevant de la volonté affirmée d’Emmanuel Macron d’allier deux concepts que droite et gauche se refusent à mixer: l’entreprise et le progrès social. Cest dans ce cadre qu’il a décide d’accompagner le jeune candidat et de devenir délégué national du mouvement “En Marche”.
Le jeu des questions-réponses qui suivit ravit le public. En effet, Jean-Marc Borello n’hésita pas à affirmer haut que “la politique de demain viendrait de la société civile”. Son “rôle dans “En Marche” étant déjà “ d’hybrider la représentation autour d’Emmanuel Macron”. Avant la traditionnelle photo de famille sur la scène de l’amphithéâtre de TBS, le public compose d’étudiants et de citoyens a longuement applaudi Jean-Marc Borello. Preuve s’il en fallait que l’économie sociale et solidaire interesse de plus en plus. Et avec un représentant tel que le dirigeant du groupe SOS, cette économie n’est pas prête de s’effondrer.
 
Enfin, dernière preuve de son engagement au sein du movement “En Marche” ? Jean-Marc Borello quoique portant un costume était chaussé du modèle revival blanc, en vogue, de la marque à trois bandes !