Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Bonne et heureuse année 2017


Les fêtes passées on se rend compte que le plus lourd reste finalement à venir. On a beau se gausser du tort que l'on fait à notre organisme en ingurgitant charcuterie, foie gras et bûche, nos animaux politiques favoris ont bien pris le relai en infligeant du tort à notre raison en ingurgitant dès la rentrée leurs sorties verbales. Depuis le premier janvier on est (res)servi en menu de réveillon qui fait mal au coeur, au foie, à l'estomac et au cerveau. Le téléguidé sieur Peillon, grand gagnant du "on dirait pas mais je suis bien lourd", est tellement à la peine, pas que dans les sondages, qu'il ne reconnaît même pas Axelle Lemaire dans un TGV qu'ils partagent, puis se "gourre" dans les dates et autres explications concernant la laïcité...Quand ce n'est pas au sujet des noirs et du droit de vote en France!  Un ancien ministre de l'éducation nationale... Puis ce sont les voeux à la presse du FN via son hégérie Marine Le Pen: tout en "liberté de la presse" et autres flagorneries bien "système". Alors que, ci ou là, ses élus locaux ne cessent de s'en prendre à.....? La presse. Toujours dans l'indigeste de ce côté là de l'échiquier politique, le FN sera soutenu financièrement par son honni président d'honneur et fondateur.....papy qui fait sa résistance. Les valeurs" tête haute mains propres" ce sera donc pour plus tard ! Nous n'avons pas atteint la fin de la première semaine du premier mois de 2017, et déjà que de moment de forte nausée ! En trou normand, du type qui reste bien coincé, l'ancien locataire de Matignon a été très fort. Sa proposition d'abandon de l'article 49.3 de la constitution s'il devient président de la République est originale. En trois ans de mandat six utilisations...

 

Qui va nous fournir le morceau avec la fève ? 

 

La "bûche" bien lourde, bien grasse, celle qui achève même les plus motivés, a été présentée conjointement par Francois  Fillon lors d'une interview, puis sur France Télévisions dans l'Emission Politique. Le grand gagnant de la primaire à droite expliquant sa volonté de réforme de la  sécurité sociale motivée par sa vision économique et son engagement chrétien. Une première depuis le milieu du XXeme siècle. Un réel prétendant à la présidence qui argue de convictions religieuses privées pour mener une politique publique ! La crise de foie était à sa presque apogée. Quand jeudi soir, Léa Salamé et David Pujadas n'ont pas hésité à présenter, dans leur émission de rentrée, une jeune femme voilée en féministe musulmane; en fait très impliquée dans une association (Lalabb) proche de l'islamisme politique des frères musulmans et du CCIF dont on connaît le double langage. Une approximation journalistique bien répandue dans les émissions politiques de France 2. David Pujadas avait déjà usité de ce type de détournement  intellectuel en présentant de soits disant simples citoyens musulmans comme contradicteurs, s'avérant après seulement deux ou trois clics sur Google de sérieux activistes parfois racialistes.Bref du journalisme non politique mais à sensation pour commencer l'année et intervenir face à Manuel Valls. Le tandem Peillon-Hamon s'est totalement discrédité sur un sujet qu'ils semblaient maîtriser mais leur verni a craqué devant toutes et tous grâce à ce début de campagne des primaires citoyennes. Un pilier de notre République pas assimilé par deux anciens ministres de l'éducation nationale, cela devrait leur valoir une note éliminatoire.  La digestion intellectuelle cette semaine est donc perturbée. Et la galette des rois n'a pas encore été distribuée. Qui va nous fournir le morceau avec la fève ? Par contre fi des interviews des autres candidats...pas un mot sur leurs propositions ? Pourquoi ? Ils ne sont pas crédibles ? Pas assez clivants ? Pas de buzz dans leur bouche à relayer ? De paroles outrancières à disséquer, analyser et débattre ? Car à quinze jours du premier tour on entend que quatre postulants dans les médias. Certainement le gagnant est parmi eux. Cependant point de Sylvia Pinel, de François de Rugy... ils sont trop digestes ? Pas assez charismatiques aux yeux des médias ? Il faudrait quoi :une photo de Sylvia Pinel en maillot comme s'y était autorisé Paris-Match au sujet de Ségolène Royal en 2006 ? N'y a-t-il pas un sérieux problème dans cet avant premier tour ? 

Le traitement de sujets tels que la laïcité ne méritent-t-ils que des paroles de "responsables" qui se disqualifient? Les radicaux de gauche ne portent-ils pas un message depuis fort longtemps qui mériterait d'être audible et relayé par les médias (plutôt que de servir à des candidats des contradicteurs proches de tendances fondamentalistes ?) Alors mon seul et unique voeu est que les médias ouvrent leurs yeux et stoppent cet entre-soi parisien que je trouve trop restrictif. D'ailleurs, enfin un peu de légèreté, je salue l'initiative du "Parisien" qui a décidé de ne plus commander de sondages durant cette période électorale mais d'humer l'aspiration des citoyens en refaisant du journalisme de terrain. Cette stratégie relativise enfin un peu cette indigeste début d'année.

Je rappelle qu'après la période des galettes on passera à celle des crêpes puis du chocolat....Si nos prétendants au poste suprême tiennent un calendrier symétrique jusqu'en juin, on en a pas fini avec le lourd, l'épais, le dense, le pâteux bref le pénible, je sens!

 

Allez tous mes voeux pour 2017. La santé en priorité !