Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Back to the ....Past

On y est. En guerre et dans une panique qui bloque jusqu'à même les neurones de certains de nos penseurs dits philosophes. Les terrorites attaquent par petits troupeaux avec des armes dérisoirement accessibles: un camion, un couteau. La population réagit. Grâce aux médias de télé(réalité) en continu, il ny a plus de recul sur l'information. Au point qu'une légende urbaine autour d'un homme qui serait mort dans l'attentat de Nice en poussant et sauvant sa femme, est née trop facilement. Emboîtant le pas, les politiques de l'opposition fustigent une politique jugée trop laxiste du gouvernement, sans rien connaître du dossier....puisqu'absents des réunions préparatoires sur le sujet de la sécurité. D'autres en mal de couverture médiatique en appelle à l'usage d'armes surdimensionnées...Bref du grand n'importe quoi et plus aucun filtre de responsabilité ni précaution oratoire.

Arrive alors un nouvel attentat dans un lieu de culte qui plus est. Et là, le "miracle" a eu lieu. Cet horrible meutre perpétré à Saint-Étienne-du-Rouvray contre une personne d'église de 86 ans a donné lieu à une messe exceptionnelle à ....Paris dans la cathédrale Notre-Dame. Tout le banc et l'arrière banc de la politique française s'y est retrouvée, au premier rang bien sûr. Une messe à Saint-Étienne-du-Rouvray aurait donné lieu à une telle présence, jaurais compris. Mais que diable allaient faire tous ces élus républicains à Notre Dame?
Quel recul! On se croirait il y a 100 ans et plus. Car c'est bien ici que se pose la question de la laïcité. Cette loi de 1905 voulue pour séparer église et Etat se trouve sans cesse foulée aux pieds soit par les élus locaux qui achètent la paix sociale, heu non: leur réélection, en s'accommodant de ce pilier républicain, soit par un ministre qui évoque un concordat avec une religion, dix ans après qu'un autre ait intercédé auprès d'une religion pour créer, ex nihilo, un conseil du culte. Je n'oublie pas une des dernière décision du conseil d'Etat qui renie tout ou presque de l'esprit de cette loi emblématique de la République. Ni encore les prises de positions iconoclastes de Jean-Louis Bianco pourtant président de l'Observatoire de la laïcité.
 
La guerre civile couve

Enfin, je me retrouve beaucoup dans les pensées de Amine El Khatmi,  jeune élu socialiste de la majorité municipale d'Avignon. Si la droite joue sur l'émotion, évitant ainsi l'étape réflexion, la gauche ne doit pas craindre être sécuritaire. Une "guerre"est en cours. Et déceler des actes isolés ne sera pas facile. Alors plutôt que de se prélasser dans la segmentation religieuse communautaire de notre peuple, il est temps de réaffirmer haut et fort la Republique et la valeur forte: la laïcité.
Ce bouclier commun contre la différenciation par la croyance (ou pas) religieuse, en gardant ses pensées spirituelles pour soi et dans le cadre strictement privé doit être loué et non caché ou arrangé à leur sauce par des élus clientélistes! La guerre civile couve disent certains services de renseignements. A la lueur de la décomplexion des idées , à défaut de l'orthographe, d'utilisateurs des réseaux sociaux, je me risque à penser qu'il y a peu avant que de sérieuses exactions sur des personnes n'arrivent. Face à cela les citoyens demandent des réponses fortes. Certains politiques flirtent avec le pire dans leur déclaration vis à vis de l'Etat de droit. Pourtant ce n'est pas en prônant la violence face à la violence que le terrorisme de Daech sera endigué.
Et pour revenir à la messe d'hier à Notre Dame de Paris, Jean XXIII cardinal de Paris a réussi, lui homme d'église, à faire de la politique politicienne durant son homélie. Devant parler concorde il s'est laissé aller à la discorde en parlant des "deviances légalisées"....peut-être etait-il jaloux que la pédophilie n'ait pas été légalisée par François Hollande? En conclusion, encore un qui aurait mieux fait de la fermer. Quel recul à nouveau! Non cette guerre ne doit pas être une guerre de religion, ce doit être la force de la France! Vulgarisons le civisme. Rendons encore plus accessibles les valeurs républicaines qui nous unissent et régissent. (Sortons une application laïcité go!) Je fais des propositions concrètes pour valoriser les citoyens qui s'engagent bénévolement par exemple. C'est à ce prix que l'on endiguera ce flot de radicalisation de jeunes de nos quartiers. Que l'on endiguera le fléau sectaire qui touché une partie se notre jeunesse:
en combinant répression et réelle prévention, et non par des achats de voix dans les communes lors des elections!