Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

66-33



Bon exact je vous le concède ces chiffres sont le score de François Fillon contre Alain Juppé a l'issue des primaires de la droite et du centre. Les candidats étant de droite et de droite excentrée, le résultat final est la qualification bien droitière du fidèle collaborateur de l'ex de 2007 à 2012. Et l'éviction définitive de feu le système RPR. Le renouvellement? Mouais...François Fillon en 1981 votait déjà contre l'abolition de l'homosexualité comme délit à l'Assemblée nationale. Au moins, à part son rythme de vie dispendieux pour les finances publiques entre 2007 et 2012, comme premier ministre, n'a-t-il pas de boulet judiciaire accroché à ses chevilles. Il faut lui reconnaître une vraie dynamique de campagne avec une réelle évolution d'intentions de votes... là où Alain Juppé est resté trop constant, plombé par ses "Prisunic" et "super-pêche" de fin de campagne. A austérité incarnée égale, les Français ont choisi la moins avachie.
C'est Nicolas Dupont-Aignan voire Marine Le Pen qui peuvent se faire de la bile.
Au delà du score, quelle belle particitation à la primaire. La future primaire socialiste va pâtir de la comparaison... surtout si l'ouverture lors de ces primaires ne  sera incarnée que par Jean-Luc Bennhamias et François de Rugy. En effet, avant dimanche, les autres partis de gauche, PCF et PRG, ont choisi en conscience leur positionnement. Ce sera pour l'un derrière Jean-Luc Mélenchon. Pour les radicaux de gauche, une déclaration d'autonomie face à Emmanuel Macron que pourtant certains pensent voir incarner la nouvelle génération du radicalisme (malgré son refus des partis). Et surtout les radicaux libres ont choisi de ne pas se  présenter aux primaires de janvier, et ne souhaitent pas que François Hollande se présente à sa succession. Sylvia Pinel presidente élue à 66% en septembre au congrès de la Rochelle, s'est vue investie à 84% pour cette mission.

 

On ne dirige pas la France comme on dirige le Parti Socialiste



Une gauche illisible pour le PS, éclatée en vue des élections... Voilà politiquement le résultat du quinquennat de François Hollande. Je dirais qu'on ne dirige pas la France comme on dirige le Parti Socialiste. Quelque soit sa capacité de synthèse. Après "l'excité bling-bling", la France s'apprête à tirer un trait sur le "faux normal". Ce désir d'alternance, François Hollande aurait pu l'incarner. En étant juste ce que les Français attendaient de lui. L'anaphore est une belle figure de style c'est vrai. Mais à l'utiliser pour marquer les esprits, il eut été opportun d'appliquer un temps soit peu ce qui avait été si minutieusement ciselé pour le débat d'entre deux tour, en 2012. Il savait ne pas avoir été élu par excès mais bien par défaut. François Hollande n'a jamais su être un grand Président, encore moins un grand politique. Il se comparaît voilà peu à François Mitterrand... L'un a syphonné le PCF et s'est fait réélire, quand l'autre à détruit les Verts et toute la gauche pour ne laisser que ruines. Car ras le bol d'une affaire Leonarda. Ras le bol d'une histoire Trierweiler-Gayet. Ras le bol d'un scandale Cahuzac ou Thévenoud. Ras le bol d'un débat sur le "mariage pour tous" de huit mois! Non le "mariage pour tous" en lui même, ni l'excellence de Christiane Taubira, mais est-ce que l'Espagne ou l'Irlande, pays pourtant bien catholiques, ont passé autant de temps sur le sujet ? Non ! Le résultat du vote étant couru d'avance. Ici François Hollande a laissé la droite se liguer et retrouver le pavé. Ce qu'elle ne faisait plus depuis 1984 !
Pourquoi ? Gagner du temps  Par manque de solutions à proposer ? Ras le bol de la nomination comme secrétaire d'Etat aux affaires européennes du secrétaire général du PS, en perdition: Harlem Désir. Ras le bol du débat pourri sur les binationaux. Ensuite nous eûmes droit à la méthode Coué. Bien sûr l'économie reprend peu à peu en 2016; en 2014, c'était prématuré. Sur le plan international, la France a tenu sa place certes mais à quel prix ?! On est l'armée de l'Europe ? Avec nos seuls impôts !!! Nous avons subi les pires attentats depuis 1945 en retour.

 

Une autre page doit s'écrire à gauche

 

Par contre personne, à part l'impensable motodidacte Estrosi, ne devrait oser imaginer que la France se satisfait de cette situation. François Hollande, Manuel Valls et le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve, ainsi que nos forces de police, de gendarmerie et l'armée  ont travaillé au mieux pour nous protéger et déjouer nombre de potentiels attentats et appréhender des terroristes entrain de manoeuvrer. Ras le bol du déni systématique de l'anaphore du candidat par le président lui même ! Bref, pour les présidentielles, une partie du casting est connu. De l'extrême droite au centre( le vrai), les visages sont: Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron. Même si à gauche, de Jean-Luc Mélenchon à Yannick Jadot se sont déclarés, il reste à decouvrir celle ou celui qui acceptera de partir à l'abattoir, si François Hollande tarde encore à jeter l'éponge. A moins que... à moins que l'on assiste à l'émergence d'un leader dont la campagne prenne. Un ou une pour qui les boulets numériques( vidéos ou interviews) ne seront pas des freins. Et surtout, un ou une dont le contenu du programme politique sera correct... c'est à dire applicable ! C'est dire si certains sont déjà plus ou moins disqualifiés. Une autre page doit s'écrire à gauche: notre modèle social est en danger. Nous avons à montrer comment,malgré toutes ses imperfections, il est précieux durant ces années de crises. 

Non les fonctionnaires ne sont pas les maux de la France entière ! La fonction publique (Etat/territoriale) est perfectible ? Oui. Oui aussi: l'éducation nationale est à adapter. Tant pis si le mammouth le prend mal. Les résultats sont malheureusement là. On se moque du niveau des élèves et étudiants des Etats-Unis, mais on y va tout droit; non par contamination culturelle mais par choix politique ! Non l'hôpital public ne doit pas être abandonné. Non la police ne doit pas être traitée en dessous de tout. Non je ne veux pas des bavures comme outre Atlantique. Non je ne veux pas payer mon armée pour l'Europe. Mais je veux des soldats engagés pour servir mon pays. Enfin, non je ne veux pas d'une gauche à 33% au premier tour comme cela en prend le chemin à ce jour.

2017 ce ne doit pas être juste le choix entre Le Pen et Fillon au second tour! 

Choisir par défaut cela suffit ! Tous unis pour réussir notre avenir !