Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview
L'Occitanie ... En marche ? Enquête de PR

Macron carbonise les primaires de droite et de gauche !

Ce jeune homme est décidément insupportable ! On l'attendait sur un plateau de télévision pour y déclarer sa candidature à l'élection présidentielle de 2017, il  l'a fait dans un C.F.A de la Seine-Saint-Denis. L'image de journalistes au milieu de "bleus" de travail reniflant des odeurs d'huiles de vidange était du plus bel effet. Depuis, on assiste à un concert quasi unanime de critiques d'une violence  inouïe : Brutus, traître, pour tous les tartuffes qui, à gauche, font des procès en traîtrise à François Hollande depuis le début de son quinquennat ; escroc, pour des philosophes « engagés » qui longtemps furent les propagandistes zélés d’un communisme à la mode « Mao » ; immoral, pour tous les « planqués » et les apparatchiks  biberonnés depuis leur adolescence dans les officines associatives du Ps et de l’Unef ; hypocrite, pour tous les parvenus, anciens de l’ENA et de la filière trotskiste, de la « coupole » socialiste ; agent de la finance internationale, pour les thuriféraires d’un État croulant sous la dette et  vivant de cette même finance « cosmopolite » ; trop libéral, pour les « bonapartistes »  de droite et de gauche ; trop social, pour les libéraux-conservateurs ; trop jeune, pour les vieux ; sans mandat électoral, pour  tous ceux qui les cumulent, et en vivent ; sans parti et sans « logistique » pour le soutenir dans son "aventure vouée à l'échec" ; sans expérience…

Trop libéral, pour les « bonapartistes »  de droite et de gauche

Bref ! insupportable, et à « tuer » pour tous les « rentiers » de la classe politique. Les plus modérés, comme le journal le Monde, le présentant à longueur de colonnes comme "l'énarque-banquier" plein d'ambition… C'est dire ! En attendant, ce novice démontre une parfaite gestion de son calendrier politique et médiatique : la veille du premier tour des primaires à droite, il retient et efface des électeurs « juppéistes » plutôt centristes, en pariant sur Sarkozy ; à quelques semaines de celles de la gauche, il déstabilise le jeu en obligeant Hollande et Valls à se découvrir, en  pariant que Hollande ne se représentera pas… Ma foi, ce n’est déjà pas si mal que ça pour un jeune surdoué qui n’entend rien au jeu politique français. Et puis, casser les "codes" en usage depuis des lustres, envoyer un grand coup de pied dans la fourmilière ne peut pas faire de mal. Au point où nous en sommes… Je sais, j'exagère !