Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

L’immonde « com » du maire de Béziers

De centre à centre, la Ville de Béziers est à 28,5 km de Narbonne : 34 minutes en voiture me suffisent pour rejoindre la rue de la République de ma voisine biterroise. Sur des panneaux d'informations municipales on peut y voir depuis quelques jours ces affiches qui font honte à sa devise et son histoire. Des affiches qui, avec un migrant de couleur, capuchonné, entouré d'autres, "barbus", au premier plan, font masse au pied de la cathédrale Saint Nazaire. La guerre de civilisation, de religion et le grand remplacement figurés en une seule image.

Ces affiches qui font honte

Une guerre portée et imposée par un "Etat collabo" au "coeur" même de la cité, en son  centre ¹, comme la légende le souligne en jaune. Le jaune ² de la trahison, de l'exclusion, de la stigmatisation… Et ces points de suspension : un non-dit plein de sens : insécurité, islamisme, terrorisme etc… Bref ! Une "com" immonde et putassière qui devrait amener tous les élus qui fréquentent encore ce maire, je pense à celui de Narbonne en particulier, à lui tourner résolument et définitivement le dos, au risque de se voir éclabousser, eux aussi, par ses abjects pavés idéologiques…

 

¹ Trois options de lecture non exclusives : l'option "sociale" : l'affiche s'adresse plus particulièrement à la population du centre-ville de Béziers ; l'option "symbolique" : au centre des villes ou des villages, il y a, pour aller vite, l'église et la mairie ; l'option "militaire" : Béziers est en état de siège et l'ennemi est sur le point de pénétrer au coeur de la citadelle.

² Saint Louis obligea les juifs, considérés depuis les croisades comme les alliés des musulmans, à porter une rouelle de couleur jaune, en signe d'infamie. Les nazis suivirent…

 

L'affiche du scandale