Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview
L'Occitanie ... En marche ? Enquête de PR

Les colibris de la démocratie

La défiance vis à vis de la politique a atteint la cote d’alerte. D’après la dernière vague de l’enquête du Cevipof, 88% des sondés considèrent que les politiques se préoccupent "peu ou pas du tout" des gens comme eux. Ce qu’ils éprouvent à l'égard la politique ? Pour 39% de la "méfiance" et pour 33%, c'est même du "dégoût" ! Les seuls à trouver grâce, ce sont les élus de terrain. Derrière cette défiance, se niche un désir de démocratie directe. En témoignent les primaires citoyennes, le mouvement "Bleu, Blanc, Zèbre" d’Alexandre Jardin ou, dans un autre genre, la frénésie de discussion, évidemment chaotique, de "Nuit Debout". Mais au lieu de répondre à ces aspirations, on continue souvent à marier la politique à l'ancienne et la langue de bois : la récente législative partielle, pour remplacer Jean-Marc Ayrault traduit bien l’aveuglement de la classe politique mais aussi des grands médias. Ils ont laissé l’ancien Premier ministre claironner qu'avec cette élection partielle,  le PS " a renoué avec la victoire". La presse a seulement oublié de souligner qu'avec cette "réussite" sur  le score éblouissant de 55,4 %, la socialiste Karine Daniel n'a réuni au deuxième tour que 11,9 % des inscrits et  7 % au 1er tour ! Quelle belle victoire !

Marine Le Pen tisse patiemment sa toile

Ce déni de réalité ne peut servir qu’à une seule force politique : le FN qui, lui, à bas bruit, ne cesse de progresser. Lentement mais sûrement. Plus de rodomontades comme du temps de Jean-Marie Le Pen. Marine Le Pen tisse patiemment sa toile, en cherchant, depuis les municipales de 2014, à s’ancrer localement, en tirant les leçons des expériences municipales catastrophiques des années 90 à Toulon, Orange, Marignane et Vitrolles. "Le Front national a appris de ces échecs, explique Nicolas Lebourg, historien du FN. Aujourd'hui il se fixe des objectifs plus modestes et développe un programme plus centré sur les réalités locales".  Marine Le Pen peut se permettre de vouloir une "France apaisée", puisque les autres forces politiques travaillent pour elle. Leurs affaires, leurs malversations, leur surdité aux attentes du pays nourrissent une rage froide qui pourrait bien leur revenir en boomerang. Il n’y a qu’à voir la frénésie pour être candidat en 2017. Mais qui saura redonner espoir aux Français en revitalisant une démocratie en panne ? Comme le colibri dans l'incendie, qui porte de l'eau dans son bec pour lutter contre le feu, "Politic Région" entend bien "faire sa part", en participant très activement au débat. Soyons tous des colibris pour la démocratie !