Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview
L'Occitanie ... En marche ? Enquête de PR

« En marche citoyens » ou La Révolution du Crowdfunding

Nous vivons des années difficiles. C’est une période de clair-obscur ou un monde s’achève et un autre n’a pas encore commencé. Les conservateurs conservent, les progressistes progressent et les extrêmes s’extrémisent. L’espoir et l’angoisse se conjuguent à tous les temps. Le local et le mondial, le pauvre et le riche, le savant et l’ignorant, le pire et le meilleur n’ont jamais été aussi interdépendants et aussi inquiétants. Certains trouvent la situation pré-insurrectionnelle et révolutionnaire pendant que d’autres en sont déjà à organiser les futures révolutions robotiques, biotechnologiques, transhumanistes… Et puisque l’on parle de révolutions, arrêtons-nous sur la plus belle des révolutions. Elle est là, sous nos yeux en train d’émerger. C’est une source de vie venue des profondeurs de l’océan économique et social, qui a ressurgit en une immense vague. Une vague immense et puissante qui, en arrivant à la surface s’est transformée en millions de gouttes d’argent. Cette révolution, c’est le Crowdfunding. Une nouvelle façon d’appréhender l’économie qui est en train de générer des sommes d’argent considérables, sous forme de dons, de prêts ou d’actions.

Une volonté des citoyens 

À tel point que tous ceux qui ont raté le train sont en train de monter en marche ; à savoir les banques, la presse et bien d’autres. Mais le plus intéressant dans cette histoire révolutionnaire, c’est l’émergence d’une volonté des citoyens de reprendre leur vie en main. Je donne, je prête, j’investis quand je veux ou je veux, comme je veux. Les contributeurs sont heureux, les porteurs de projets étonnés de voir leurs collectes réussies (environ 50% des projets) et les créateurs de plateformes de plus en plus nombreux. Certes, on trouve aujourd’hui un peu de tout dans ce nouveau monde, des militants associatifs, des éleveurs de chèvres, des défenseurs du patrimoine, des chefs d’entreprise, des start-up, des investisseurs en immobilier, mais cette niche se professionnalise à toute vitesse. Des énarques et des polytechniciens créent des plateformes de financement participatif, des experts ouvrent des sociétés de conseil, et des spécialistes réfléchissent à la législation et la sécurisation des paiements. En remettant le citoyen au cœur de l’économie, le financement participatif redistribue les cartes et réinvente un nouveau partage des richesses. Il redonne du sens, du cœur, de l’esprit à nos investissements et dévoile la couleur de l’argent. Qui a dit que l’argent n’avait pas d’odeur!