Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Ecologie : mettons fin aux divisions politiciennes

L’arrivée de l’été dans notre région, ou tout simplement l’actualité me donnent ces derniers jours envie de parler d’écologie. Récemment je me suis rendu compte être de manière régulièrement et répétitive stupéfait par le comportement de certains responsables politiques face à la question environnementale et notamment celle de l’éolien. Je suis toujours étonné de voir une Mairie, donner pour des raisons inexpliquées, surtout inexplicables, un avis défavorable à l’implantation d’un projet éolien quand toutes les autres collectivités autour, y compris les Mairies voisines, soutiennent ce projet. Je pense qu’il y matière à réfléchir quand dans une loi, concernant le patrimoine et la liberté de création, il était prévu (mesure supprimée par amendement) de limiter/empêcher l’implantation de tout projet éolien dans un périmètre de moins de 10kms des sites et bâtiments classés. Autant dire que lorsqu’on vit en Languedoc-Roussillon Midi-Midi Pyrénées, entouré au quotidien, sur l’ensemble du territoire régional, de bâtiments et sites classés, on comprend que de telles mesures mettraient fin à tout projet éolien dans une région comme la notre, par exemple, où le vent est pourtant bien présent. Je trouve donc toujours très surprenant de voir que malgré l’alerte internationale concernant la situation climatique, malgré le travail pédagogique autour de cette question, malgré les accidents ou incidents nucléaires, malgré les déserts climatiques, malgré le caractère fondamental que pose la question environnementale quant à notre présent et à l’avenir des générations futures, que des élu(e)s mettent ce sujet sous les tapis. 
 
Il m’est impensable de concevoir que cette division puisse perdurer

Dans mon édito sur Macron, je parlais notamment du besoin de redonner sens au clivage gauche/droite. Et il est vrai que, tout en croyant au clivage gauche/droite, je ne comprends pas qu’aujourd’hui ce clivage puisse exister et être ressenti lorsqu’on parle d’écologie. Il m’est impensable de concevoir que cette division puisse perdurer. Certes, libéralismes économiques et mesures écologiques font rarement bon ménage, mais qui aujourd'hui peut nous expliquer que la question économique prévaut sur la question environnementale ? Alors cette semaine non pas un coup de gueule mais le sentiment de rester dubitatif face à ces divisons néfastes à l’intérêt général et qui ,hélas, ont lieu d’être que par jeux électoralistes bien évidemment.