Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

« Paul Quilès ou comment rester socialiste de Mitterrand à … Jaurès » Serge Regourd et André Cabanis, Ed. Le Cherche Midi ,224 pages,17€

Quelque temps sérieusement envisagé au sein du Parti socialiste pour une candidature à la présidence de la République, ministre pendant près de dix ans à la Défense et à l'Intérieur, député pendant près d'un quart de siècle, Paul Quilès reste comme une personnalité ayant joué un rôle important dans la vie politique française. La biographie de Serge Regourd et André Cabanis consacre un chapitre aux « Vicissitudes de l'implantation locale ». N'est pas élu qui veut ! Élu comme député de la première circonscription du Tarn en 1997, il aurait pu prétendre à la mairie d'Albi, à la présidence du Conseil général ou même du Conseil régional. Quilès se fait l'inlassable défenseur de la mémoire de Jaurès, député de Carmaux avant lui. Il lui consacre de grands spectacles qui animent Cordes-sur-Ciel. Il monte même un festival. Il s'en réclame fréquemment …

On s'étonne qu'avec une telle carrière, il n'ait pas quitté le Tarn après son éviction de 2007. Il répète que ce qui l’intéresse, ce ne sont pas les honneurs mais de conduire des opérations utiles sans prendre en compte l'ampleur du cadre où elles se déploient. Il le dit avec tant d'insistance que l'on peut s'empêcher de le croire sincère. Pour autant, dans cette rencontre pas tout à fait aboutie, l'on ne sait qui a le plus perdu, du Tarn ou de Quilès. 

Par Stéphane Baumont