Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Perpignan : Olivier Amiel recadre l'opposition FN

Le 22 septembre dernier a eu lieu un conseil municipal animé du côté de Perpignan, avec notamment une passe d'armes entre Olivier Amiel (adjoint au maire) et Louis Aliot (vice-président du FN). En cause : les subventions aux associations. Olivier Amiel a décidé de réagir, de répondre aux questions de Politic Région, comme en écho à l'attaque qu'il a lancé en séance : "Je propose une évaluation du travail de l'opposition". Olivier Amiel dénonce les méthodes du FN. Il annonce par ailleurs son soutien à Nicolas Sarkozy pour les primaires de la droite.


Politic Région : Pourquoi avez-vous été agacé par la posture de Louis Aliot lors du dernier conseil municipal, lui qui a mis en cause le soutien qu’apporte la mairie à certaines associations dont l’Asti ?

Olivier Amiel : Il y a en effet une « posture » de l’opposition FN au conseil municipal qui consiste à voter systématiquement contre l’ensemble des délibérations concernant la Politique de la ville et l’aide aux quartiers prioritaires. L’antienne est toujours la même : « c’est un puits sans fond », « cela ne sert à rien », etc. Lors de ce conseil municipal, Louis Aliot est allé plus loin en expliquant que le résultat des aides aux associations dans les quartiers « c’était les attentats du Bataclan, de Nice »… Un raccourci honteux quand on sait le travail remarquable de la plupart des associations dont nous contrôlons et évaluons l’action.

 

PR : Vous attaquez aussi Louis Aliot sur la manière dont le FN prépare les conseils municipaux ...

OA : Oui, comme les élus FN votent systématiquement contre tout ce qui concerne la politique de la ville et les quartiers prioritaire, j’ai rappelé qu’il s’agissait d’une posture sans aucun travail d’opposition constructive puisque d’une manière générale et sur l’ensemble des thématiques, ils ne sont venus consulter les dossiers complets du Conseil municipal qu’une seule fois en 19 séances depuis le début du mandat…

 

PR : N’est-ce finalement pas un handicap de ne pas avoir une opposition incarnée par la gauche, et le PS en particulier ?

OA : Pour avoir un débat public sérieux et constructif : c’est certain.  Et c’est en tout cas la preuve que les élus FN ne travaillent pas les dossiers. Ils se contentent – à Perpignan comme ailleurs – de surfer sur le mécontentement et la colère de la population, sans apporter de solutions constructives. Assister à un conseil municipal comme celui de Perpignan dans lequel nous n’avons qu’une opposition FN, permettrait à certains de leurs électeurs de constater le manque de sérieux et la carence évidente du personnel politique de ce parti.

 

FN , un parti porté seulement par la bêtise ou la colère

 

PR : Selon vous comment contrer le FN avec efficacité ?

OA : Justement par le travail et l’action concrète. Face à un parti porté seulement par la bêtise ou la colère, mais sans aucun sérieux dans l’action et les solutions proposées, il est nécessaire de montrer qu’il s’agit d’une farce qui pourrait couter très cher à la France. Il ne faut pas adapter nos thématiques et nos agendas sur celui du FN, mais continuer à travailler sérieusement et concrètement, sans se soucier de leurs élucubrations.

 

PR : Prenez-vous position pour un candidat dans le cadre des primaires de la droite ?

OA : Je soutiens mon maire Jean-Marc Pujol qui soutient Nicolas Sarkozy…

 

 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique