Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Lot / Aurélien Pradié en route pour les législatives

Voici l'une des révélations de la droite régionale. Le jeune maire de Labastide-Murat, Aurélien Pradié, imprime un vrai dynamisme sur son territoire. Celui qui est également conseiller régional a reçu samedi dernier l'investiture des Républicains pour être candidat sur la première circonscription du Lot. Un nouveau défi pour l'intéressé : "C'est une responsabilité". Il s'est livré à PR, non sans humour : " J'ai gagné à 21 ans ma première campagne en mobylette. Cette fois, j'ai fait réviser ma Méhari. Elle est infatigable ..."

Photo : Fcbk / Un nouveau visage de la droite régionale

 
 
Politic Région : Depuis les primaires de la droite, sentez-vous une vraie dynamique pour votre camp dans le Lot ?
 
Aurélien Pradié : Oui c'est incontestable. Le Lot est pourtant une terre difficile pour la droite et le centre. Nous avons attiré plus d'électeurs à nos Primaires que la gauche ne l'avait fait en son temps. De nombreux nouveaux visages, des jeunes, des moins jeunes. Ce rendez-vous réussi a ouvert la voie à l'alternance. C'est très visible sur le terrain. Nos idées ont pris de l'importance. Notre crédibilité et notre sérieux ont été confirmés. Les campagnes électorales devront nous permettre de transformer cette première belle réussite. Ajoutons que la déconfiture de la gauche et la manière pour le moins peu enthousiaste avec laquelle le PS tente d'organiser ses Primaires accentue notre réussite. Sur le terrain de désastre socialiste est bien visible ...
 

PR : Comment réagissez-vous à l'investiture pour les législatives ?

AP : C'est une responsabilité. Une grande responsabilité. Je suis élu depuis près de 10 ans. Tour à tour Conseiller géneral, Maire, President d'intercommunalité et aujourd'hui Conseiller régional. En 2012, j'avais 25 ans lors de ma première candidature à la députation. A l'époque, avec un contexte national particulièrement difficile, nous avions réussi a nous installer face à la députée sortante. C'était une promesse pour l'avenir. En juin 2017, cette promesse devient un rendez-vous avec les Lotois. Je vais mener une campagne acharnée et faire la tournée des maisons. Une à une. Pour l'emporter. J'ai gagné à 21 ans ma première campagne en mobylette. Cette fois, j'ai fait réviser ma Méhari. Elle est infatigable ...

 

C'est à la gauche de s'inquiéter électoralement de la percée du FN ...

 

PR : N'y a t-il pas le risque dans des départements comme le vôtre de voir le FN continuer à progresser ?

AP : Lors des dernières régionales, le Lot a été un des seuls départements dans lequel nous avons réussi à contenir le FN en troisième position. Ils n'ont pas réussi à nous dépasser. Nous résistons. Localement, les représentants du FN ne sont pas crédibles. Au fil des mois, ils multiplient les sorties de route et les comportements agressifs. Ils ne s'implantent pas parce qu'ils ne travaillent pas au service des territoires. Si les électeurs sont parfois perdus ou en colère, ils auront en juin a choisir un député pour les représenter à l'Assemblée Nationale. C'est un choix trop important pour ne pas le peser lourdement. J'observe enfin que dans un département comme le Lot, le FN puise ses "voix nouvelles" dans l'électorat de gauche et d'extrême gauche. C'est un fait facilement vérifiable au regard des résultats des dernières régionales. C'est à la gauche de s'inquiéter électoralement de la percée du FN ...

 

PR : Le renouvellement de la classe politique est-il enfin en marche ?

AP : Je le pense. Mais ce n'est pas qu'une simple question de génération. C'est une question de personnalités nouvelles, de parcours atypiques, d'énergies nouvelles. Une volonté de voir émerger des responsables politiques qui disent la vérité et agissent au quotidien. Une classe politique issue du terrain qui sait dire haut et fort ce qu'elle pense. Parfois même, une génération capable de rassembler au delà des clivages. C'est un vrai et beau défi. Nous sommes nombreux à vouloir le relever à travers notre Region. Une équipe pour de belles surprises.

 
 
 
 
 
 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique