Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Les indiscrets de la vie politique

Chaque semaine le politologue Stéphane Baumont vous fait partager les dessous, les petits bruits de la politique


1/ "Rien ne s'est passé comme prévu" : Tel est le titre du dernier ouvrage du journaliste François BAZIN qui nous livre un ouvrage de mémorialiste. Il est question ici de comprendre ce qui a dérayé, cette somme de quiproquos et de rendez-vous manqués. Il écrit notamment : "Darwinien et farceur, F. HOLLANDE s'est ainsi résigné à ce que son assassin puisse devenir le sauveur apparent de sa réputation". Tout est dit dans une de ces phrases dont les auteurs classiques sont coutumiers.

2/ ONFRAY et sa "Cour des miracles" (dernier ouvrage paru) : Selon le philosophe, très prolixe, "tout a été fait pour que le candidat qui se retrouve face à Marine Le PEN soit un politique libéral ... HOLLANDE a compris que la primaire lui serait fatale et il a été contraint de changer ses plans ... Le capital a intérêt à aider des gens de droite qui se présentent comme de gauche ... Le tissu vrai de la cité réelle ce sont les catégories oubliées dans la représentation nationale : les jeunes, les paysans, les ouvriers, les chômeurs...".

3/ De quoi MACRON est-il le nom ? : "D'une poupée gonflable du capital" selon Michel ONFRAY, de la "servitude maastrichtienne" (E. TODD), du "progressisme béat" (Alain FINKIELKRAUT), du "couronnement de l'Amérique" (Régis DEBRAY). Selon le philosophe Marcel GAUCHET, le nouveau Président de la République est "le premier vrai libéral". Mais en France, "pays de l'antilibéralisme spontané" selon la formule du politologue Egra SULEIMAN, l'étiquette demeure infamante.

4/ Elisabeth BADINTER, Verbatim : La philosophe dénonce une "régression" de la condition des femmes en France. Selon elle, "on nie la réalité sous prétexte de racisme ou d'islamophobie". Elle ajoute, "toutes les femmes de la République ne sont plus en état de choisir la vie qu'elles veulent et doivent se soumettre à certains impératifs contraires à l'égalité des sexes". Et d'ajouter, "Je suis une pessimiste active ... on reconnaîtra à moyen terme les avantages de l'universalisme ... Le séparatisme communautaire et religieux ne me semble pas vivable à long terme".

5/ Internet profite du vide : Pour Hervé JSAR, "le développement des communications électroniques en ligne bouscule nos usages politiques, interroge notre droit électoral et nous oblige à faire évoluer les sanctions, tant il est vrai que la situation juridique d'Internet en période électorale devient de plus en plus compliquée. L'objectif est aujourd'hui de trouver les moyens de contrer la désinformation et la circulation virale des "fake news" sur les réseaux sociaux. Le but est souvent de traiter avec précision les affirmations fausses, trompeuses, ou prêtant à confusion qui circulent en ligne".

6/ Le fabuleux succès des croisières : L'engouement pour les croisières ne se dément pas. Le "MSC MERAVIGLIA", le plus beau paquebot de l'armateur suisse baptisé samedi 3 juin au Havre peut accueillir 5714 passagers. Le fondateur du groupe, G. APONTE souligne qu'il souhaite entrer au capital des chantiers de St Nazaire.

 

 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique