Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Le Fronton vise le label « Vignobles et Découvertes »

Le président du Comité départemental du Tourisme Haute-Garonne, Didier Cujives, la vice-présidente du Conseil départemental de la Haute-Garonne Maryse Vezat-Baronia, et la présidente de l'Agence de développement touristique du Tarn-et-Garonne Francine Debiais, ont présenté la stratégie de développement touristique du Frontonnais par le biais d'un axe majeur et transversal : l'oenotourisme. Et ce devant un auditoire composé de vignerons, de chefs étoilés ou représentants des « Tables et Auberges » conquis à l'idée de développer leur clientèle, et de communiquer sur leur terroir. Sur le long terme, c'est l'obtention du label « Vignobles et Découvertes » qui est visée.


C'est un projet de long terme qu'ambitionnent de concert les institutions touristiques de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne, les vignerons et les restaurateurs du Frontonnais. A terme, tous ces professionnels travaillent en vue de l'obtention du label « Vignobles et Découvertes », à échéance 2018 ou 2020 espèrent-ils. Ils vantent aujourd'hui le cépage qualifié d' « unique » et d' « identitaire », la Négrette. Ce n'est pas la première fois que le milieu touristique s'intéresse à l'œnologie, mais depuis l'arrivée au Département du président Georges Méric, élu en 2015, cette année marque la mise en avant d'une nouvelle stratégie de développement touristique. L'oenotourisme, le Canal des 2 Mers et la Garonne s'ajoutent désormais aux deux grandes orientations et destinations stratégiques que sont Toulouse et les Pyrénées. Ainsi l'oenotourisme devient, au Comité Départemental du Tourisme 31, la grande priorité en termes de développement économique. Et au travers de la reconnaissance qui devient désormais internationale des vins de Fronton, les professionnels du tourisme, de la viticulture et de la restauration visent à répondre aux attentes d'une clientèle étrangère friante des labellisations, et souhaitent contribuer au développement du Fronton. Président du CDT 31, Didier Cujives parle « d'irriguer l'ensemble du territoire », de l'axe urbain jusqu'au rural.

 

31 et 82 ... Un terroir et une culture communs aux deux départements

 

Mettre en avant

 

Rappelons qu'une vaste campagne de communication a permis de médiatiser ce secteur géographique, à cheval sur la Haute-Garonne et le Tarn-et-Garonne, notamment en marge de l'Euro 2016 dans le cadre duquel Toulouse a figuré parmi les villes hôtes de l'événement. De plus le guide de recettes « Un chef, un vigneron » a vu le jour au cours de l'été. Président de l'interprofession des vins de Fronton, Frédéric Ribes, parle pour sa part d'un « terroir » et d'une « culture » communs aux deux départements, estimant que le temps des frontières est révolu et que « la géographie doit être plus forte que les limites administratives ». Mais si « nous appuyons sur le bouton de démarrage », Didier Cujives affirme que toutes les parties prenantes doivent jouer le jeu. L'obtention prochaine du label pourrait aussi fortement dépendre de l'offre touristique en matière de restauration, d'hébergement ou d'aménagement du territoire, et les municipalités auraient également leur rôle à jouer. Si, à ce jour, les vignobles du Fronton ne sont pas en mesure d'obtenir le label, un chantier collectif et de longue haleine vient d'être entamé ... L'avenir appartient donc au Frontonnais.

 

 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique