Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

La Grande Motte / François Fillon : Tout n’est pas encore joué

En meeting le mardi 8 novembre au Casino de la Grande Motte, François Fillon s’est adressé face à une salle comble avec un message fort : les dés ne sont pas encore jetés, dans cette course que sont les primaires de la droite et du centre. Et après l’élection surprise de Donald Trump Outre-Atlantique, déjouant tous les sondages des médias, on ne saurait lui donner tort.


« Qu’est-ce que vous faites là ? Vous êtes un millier dans cette salle, alors que vous écoutez un candidat qui n’a aucune chance ! Les médias disent et ont décidé depuis des mois que ce serait Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Le rêve secret des médias est même un Hollande/Sarkozy : la revanche ! ». C’est en ces termes que François Fillon a introduit un meeting bien rôdé hier soir au Pasino de La Grande Motte, accueilli à bras ouvert par son soutien local et Maire de la Grande Motte, Stéphan Rossignol. Pendant son discours, si le candidat est resté très fair-play avec le reste de sa famille politique, il n’a pas hésité à égratigner François Hollande, Président de la République.

 

Le rêve secret des médias est même un Hollande/Sarkozy : la revanche ! 

 

Un Président de la République, mais pas un chef de l’État

François Fillon réitérait au Pasino de la Grande Motte, sa fameuse formule « Devenez le chef de l’État Monsieur le Président de la République ! ». Et les griefs contre François Hollande sont nombreux. « François Hollande voudrait se retrouver face à Nicolas Sarkozy une nouvelle fois. Il l’a même soutenu en coulisse. À tel point que je me suis demandé s’il n’allait pas prendre son casque et son scooter pour aller voter » assène-t-il devant un public amusé. L’ex Premier-ministre ne lui pardonne pas non plus son livre de confidences qu’il juge être une « faute grave » et suggère la disqualification de François Hollande à sa réélection, pour avoir trahi des secrets défense. « Le quinquennat avait mal débuté. Souvenez-vous de l’affaire Léonarda !, poursuit François Fillon. Puis il y a eu l’affaire du scooteur, l’aéroport de Nantes qui est devenu une zone de non-droit… Tout ceci est symbolique d’un abaissement de l’État ».

Stephan Rossignol, maire de La Grande Motte, fidèle soutien de l'ancien premier-ministre

 

Transformer le Pays

« Ce que je viens vous proposer, c’est une vraie transformation de votre pays. Nous ne pouvons pas accepter la spirale de l’échec. Il va falloir frapper fort pour convaincre que la politique pourra changer les choses ». Premier pas vers la transformation, François Fillon veut consolider voire rétablir l’autorité de l’État. « Il faut tout d’abord que nous changions de Président de la République ! On ne devrait pas non plus avoir besoin de le rappeler, mais je souhaite également des responsables politiques irréprochables au sein de mon gouvernement. Enfin, il faut également protéger et encourager la Famille pour faire fonctionner la société, mais également renforcer la justice. Plutôt que d’augmenter le nombre de Policiers, je propose d’augmenter le nombre de magistrats et de place en prison pour que les délinquants soient réellement sanctionnés ». La lutte contre le terrorisme est également partie prenante de ses préoccupations principales. François Fillon reprend aussi à son compte le célèbre « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français ! » de Georges Pompidou et souhaite alléger les normes et les contraintes qui pèsent sur les professionnels. Celui qui arbore le slogan « Le courage de la vérité, le courage de faire » pourrait bien faire mentir une nouvelle fois les sondages et détrôner Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy dans le peloton de tête.

 

 

Le + : Le programme de François Fillon en détail :

  • 100 milliards d’euros d’économies en 5 ans sur les dépenses publiques.

  • 40 milliards de baisses des charges pour les entreprises et 10 milliards d’allégements sociaux et fiscaux pour les ménages.

  • Fin des 35 heures dans le secteur privé et retour aux 39 heures dans la fonction publique.

  • Réduire le Code du travail à 300 pages

  • Suppression de l’ISF pour aider au financement des entreprises

  • Recul de l’âge de la retraite à 65 ans et unifier tous les régimes de retraite pour maintenir le pouvoir d’achat des retraites

  • Alignement du régime fiscal des commerçants, artisans et indépendants sur celui des autoentrepreneurs.

  • Suppression des normes françaises surajoutées à la réglementation européenne pour que notre agriculture redevienne la première en Europe

  • Instauration d’une allocation sociale unique pour que les revenus du travail soient toujours supérieurs à ceux de l’assistance.

  • 12 milliards d’euros de plus dans la sécurité, la défense et la justice, et création de 16 000 places de prison, pour que les condamnations soient exécutées.

  • Interdire le retour sur le territoire national des Français partis combattre à l’étranger dans les rangs terroristes, condamner les personnes coupables d’intelligence avec l’ennemi et expulser les étrangers appartenant à la mouvance terroriste.

  • Réduire l’immigration en créant des quotas et en ne versant des prestations qu’aux étrangers en situation régulière depuis au moins deux ans.

  • Âge de la scolarité avancé à 5 ans au lieu de 6, pour favoriser l’apprentissage de la lecture et des savoirs fondamentaux par nos enfants

  • Fusionner les lycées professionnels et les centres d’apprentissage

  • Basculer les aides de l’État sur le contrat aidé vers les contrats en alternance

  • Universalité des allocations familiales et plafond du quotient familial porté à 3000 euros par demi-part pour soutenir les familles.

  • Adoption plénière réservée aux couples hétérosexuels, limiter la PMA aux couples hétérosexuels infertiles et interdire la GPA

  • Protection de du patrimoine, réduction de la fracture culturelle par un plan « patrimoine pour tous » et soutien à la création artistique pour le rayonnement culturel de la France.

 

 

 

 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique