Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Hautes-Pyrénées / Hamon bouscule le PS

Personne ne l'attendait à un tel niveau dans cette primaire de gauche. Benoît Hamon devrait créer la surprise dimanche soir face à l'ancien premier ministre ... Un séisme pour les élus locaux qui se sentent pour beaucoup menacés par leur base. Analyse de Gabriel Vaugelade, référent de Benoît Hamon dans les Hautes-Pyrénées, ancien adjoint à la culture de Lannemezan et formateur national à Solférino.

Gabriel Vaugelade à fond derrière Hamon - Photo : Fcbk

 

Gabriel Vaugelade est du genre bavard, passionné ... Le climat actuel le transcende quelque peu, bien qu'il s'y attendait : "Je ne suis franchement pas étonné de ce qui se passe aujourd'hui. Tout cela est monté progressivement ... Une vague était en prépération depuis plusieurs années, et les élus n'ont pas voulu la voir. Les militants et sympathisants socialistes ont voulu reprendre en main leur destin commun." Ce socialiste de toujours a toujours suivi de près la trajectoire de Benoît Hamon : "Je l'ai toujours soutenu depuis la création du courant du Nouveau Parti Socialiste en 2003, dont il était l'instigateur à l'époque avec Arnaud Montebourg et Vincent Peillon. Sa pensée politique a toujours été constante. Il n'a jamais dévié, et cela paye aujourd'hui." 

 

 

Une fronde ou pas ?

 

Ce cadre socialiste n'aime pas trop l'image de "frondeur" qui colle à la peau de son mentor : "Je récuse ce terme, car nous ne sommes pas en monarchie." Pourtant il est bien un fait qu'il fut l'un des leaders de ces députés qui n'ont cessé de s'opposer au gouvernement : "Certes, mais qui a trompé l'autre ? Qui n'a pas souhaité mettre en place ce qu'il avait promis au Bourget ? Il est donc incroyable de renverser les rôles, non ?", nous interpelle Gabriel Vaugelade. Et d'appuyer son propos : "Les militants se sont sentis trahis, et c'est bien pour cela que la vague Hamon vient de loin, et qu'elle a un sens politique. Au dernier congrès du PS, nous étions encore minoritaires, mais dans beaucoup de fédérations nous avions pris une réelle importance. Le courant pesait déjà. La réalité est que ce parti s'est éloigné de qui fonde la gauche, la vraie, celle de Jaurès !" Benoît Hamon serait donc le symbole, l'incarnation, d'une gauche qui souhaite se réveiller dimanche soir en oubliant ses accents socio-libéraux.

 

La sénatrice Josette Durrieu a écrit aux militants pour les inciter à voter Valls; c'est inadmissible !

 

Les élus socialistes paniquent. Dimanche soir, le PS pourrait exploser

 

Pour Gabriel Vaugelade, les élus historiques du PS semblent inquiets et s'interrogent pour la suite, "ils n'ont rien vu venir !". L'ancien élu de Lannemezan nous dévoile même les coulisses du moment : "La sénatrice Josette Durrieu a écrit aux militants pour les inciter à voter Valls; c'est inadmissible !" L'homme illustre la déconnexion des élus avec leur base par leurs propos du moment : "Hamon fait voter des gens qui ne sont pas de notre électorat traditionnel", clament-ils en "off". Gabriel ne craint pas non plus les départs vers Macron qui vont intervenir dès dimanche soir : "Ecoutez ce mouvement va de toute façon avoir lieu, et il va permettre une clarification en interne. On va ainsi permettre à la gauche du parti de prendre toute sa place ...". Dans toute la presse, on pointe du doigt que l'ambition de Benoît Hamon est en fait de prendre la tête du parti. Son représentant dans les Hautes-Pyrénées monte le ton sur le sujet : "Ces allégations sont une connerie ! La tête du parti il n'en a rien à foutre, et il y a suffisamment de cadres socialistes à ses côtés en capacité de gérer l'appareil. Il veut devenir le prochain président de la république."

 

Place à la jeunesse

 

Le succès de Hamon serait également, selon ce membre de la section PS d'Argelès-Gazost, dû à la jeunesse : "Il sait parler aux jeunes. Il s'adresse à eux en leur parlant de l'avenir, et d'un nouveau modèle de société." Une jeunesse qui devrait une nouvelle fois se déplacer ce week-end dans les bureaux de vote : "Vous allez voir que ce phénomène va s'amplifier dimanche !"

 

 

 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique