Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Haute-Garonne / Législatives : Les candidats Macron vont bousculer les sortants

C'est Richard Ferrand (secrétaire général de La République En Marche) qui a annoncé les investitures de son mouvement en vue des Législatives à venir ... La vague Macron va t-elle avoir lieu ? Tour d'horizon en Haute-Garonne.

Christophe Borgel en danger sur la 9ème circonscription ? / Photo : Fcbk

 

La vague Macron a bien eu lieu en Occitanie à l'occasion du deuxième tour de l'élection présidentielle. Mieux dans certaines grandes villes de la Région, il s'agit même d'un plébiscite : 83% à Toulouse, 77% à Montpellier, 75% à Albi, 76% à Auch, 70% à Tarbes, 65% à Nîmes etc. Mais cet effet « blast » si cher à Nicolas Sarkozy va t-il se confirmer lors des prochaines élections législatives pour le tout nouveau président de la république ? La question mérite d'être posée car ne s'agit-il pas de chiffres en trompe l’œil ? De tels pourcentages ne sont-ils pas dus à un front républicain qui n'aurait pas dit son non ? L'avenir nous le dira … Afin de s'offrir une majorité parlementaire, le pari de « La République en Marche » est bien celui du renouvellement. A l'instar du succès du mentor Macron, le mouvement mise tout sur l'apparition de nouveaux visages afin de déstabiliser les appareils dits traditionnels (Les Républicains, l'UDI et le PS). La liste de 428 investitures (sur 577) de candidats pros-Macron est tombée aujourd'hui en début d'après-midi, et en voici les principaux enseignements pour la Haute-Garonne.

 

Des ténors en danger ?

 

En Haute-Garonne, sur la première circonscription, rien ne sera simple pour la sortante socialiste, Catherine Lemorton, qui peut pourtant se prévaloir d'un bon bilan à la tête de la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale. Mais cela sera t-il suffisant après deux mandats successifs pour venir à bout du candidat d'Emmanuel Macron, Pierre Cabaré, réputé proche de Corinne Lepage, mais aussi de François Chollet (LR), adjoint de Jean-Luc Moudenc ? Suspense. Sur la deuxième circonscription, le socialiste Gérard Bapt (député depuis 1978) va devoir batailler durement pour conserver son siège … Deux candidats sont prêts à lui contester une nouvelle victoire : la secrétaire départementale des Républicains, Christine Gennaro-Saint, qui fait un énorme travail de terrain, mais également depuis cet après-midi, l'adjoint au maire de Toulouse, Jean-Luc Lagleize (MoDem) qui va revêtir les couleurs de La République en Marche. Chaud, chaud, chaud ! Laurence Arribagé (LR), la députée de la troisième circonscription pensait être tranquille … Mais la présidentielle est passée par là, et les résultats d'Emmanuel Macron sur cette circonscription ont rebattu les cartes. Celle qui est aussi adjointe au maire de Toulouse va devoir mettre en avant son travail de proximité afin de battre Corinne Vignon, maire de Flourens. Martine Martinel, sortante socialiste sur la 4ème circonscription, va s'opposer à Mickaël Nogal, jeune patron départemental (28 ans) des Marcheurs … Sur la 6ème circonscription, ainsi que sur la 7ème, Monique Iborra (qui a rejoint Macron dès le début) et Elisabeth Toutut-Picard (adjointe à Toulouse) vont faire figure de favorites … Le monsieur élections du PS, Christophe Borgel, risque fort d'être pris en sandwich (comme le PS au niveau national) entre Sandrine Morch, candidate macroniste issue de la société civile (réalisatrice de documentaires), et l'insoumis Manuel Bompard qui était le directeur de la campagne de Jean-Luc Mélenchon. L'ancien ministre Kader Arif, proche de François Hollande, pourrait être en grand danger sur la dixième circonscription. Entre son passif au sein du gouvernement, et les affaires judiciaires qui l'entourent, il pourrait être contesté par le candidat En Marche, Sébastien Nadot, un proche de Robert Hue. La droite divisée (avec les candidatures d'Arnaud Lafon et Dominique Faure) pourrait avoir du mal à se faire entendre. Il est à noter que le mouvement du Président de la République n'a pas encore donné de noms pour la 5ème circonscription, ainsi que pour la 8ème … A suivre.

 

 

 

 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique