Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Haute-Garonne / Le Périscope met la culture en avant

Le Périscope (basé à Ramonville) est vite devenu une vitrine de l'ESS (économie sociale et solidaire) en Haute-Garonne. Aujourd'hui il se lance dans la mise en avant de nouveaux artistes ...

C.Boy présente ses oeuvres / Photo : PR

 

Jeudi 1er juin, le Périscope ( pôle de l'économie sociale et solidaire) a accueilli une exposition éphémère. Outre la location de salle de formation et et de bureaux, le Périscope a inauguré dans son espace coworking réaménagé pour l'occasion, sa saison culturelle. Ainsi dans le cadre de la semaine du développement durable, cette première était consacrée a la collection "L'Art Brut de la Lumière" du jeune artiste-créateur Christophe Boy. Une forêt de luminaires en bois flotté, sèche-cheveux et crampons vintage avaientt pris place dans les locaux. Une féerie de lumière s'est installée au fur et à mesure de la soirée, le soleil se couchant. L'artiste confiait que cette première pour le Périscope était la sienne aussi. Une exposition réussie qui ne manquera pas d'en appeler d'autres.

Redonner vie à du bois et à des objets du passé

Dominique Marre, trésorier du Périscope, n'a pas caché son enthousiasme:"Nous participons naturellement à la semaine européenne du développement durable par une manifestation originale. Les œuvres présentées ce soir correspondent totalement à la thématique: redonner vie à du bois et des objets du passé est très audacieux...et très reussi . En outre mettre en avant un jeune créateur correspond à notre politique". Christophe Boy confiait de son côté, "être heureux d'avoir présenté ses créations issues d'inspiration et de travail de plusieurs années. Qu'il s'agisse du matériau de base (bois, métal), de la recherche d'ampoule et d'abat-jour, créer des luminaires est devenu une passion." Sa presque dernière création une lampe de bureau à partir d'une paire de crampons de rugby datées du début du XXème siècle...tout un symbole pour cet ancien troisième ligne bien connu pour ses plaquages dévastateurs, né à Saint-Girons.

 

 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique