Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Haute-Garonne et le raté Montebourg, le Tarn-et-Garonne fait "scorer" Pinel ... Valls résiste en Occitanie !

Montebourg pouvait s'attendre à mieux en Haute-Garonne, mais le poids des élus qui soutenaient sa campagne n'a pas été au rendez-vous. En Tarn-et-Garonne, Pinel a réussi à "scorer" ... Quant à Valls il résiste plutôt pas mal en Occitanie.

Montebourg s'est planté en Haute-Garonne

Il y a les résultats nationaux qui démontrent incontestablement que les Français sont en passe de tourner définitivement certaines pages de notre histoire politique ... "Sortons les sortants !" crient-ils en meute en fermant le rideau de l'isoloir, ou en répondant aux instituts de sondages. Hollande, Sarkozy, Juppé ... Maintenant Valls ? Plus rien ne paraît ni lisible, ni contrôlable ... Las appareils n'ont définitivement plus la main. Au point que ce contexte organise un suspense pour le moins innatendu mais passionnant, en vue de la Présidentielle. Fillon, Le Pen, Macron, Mélenchon, Hamon ... Que va t-il réellement se passer ? Allô Mme Irma, êtes-vous là ? Nous avons besoin de vous.

 

Montebourg pouvait s'attendre à mieux, non ?

 

Le scénario national étant posé depuis hier soir, il convient tout de même de regarder de plus près ce qui s'est passé au PS en Haute-Garonne. Comme si là aussi, les histoires écrites par avance n'existaient plus vraiment ... Catherine Lemorton, François Briançon, Romain Cujives, Nadia Pellefigue, John Palacin, Jean-Louis Llorca etc. Un casting impressionnant, constitué d'élus de qualité et représentatif de plusieurs collectivités, qui sur le papier aurait du pouvoir "imposer' la marque "Montebourg". Que nenni ! Que s'est-il passé ? Sur le département de la Haute-Garonne, les résultats sont sensiblement proches de la réalité nationale (B. Hamon 37,16%, M.Valls 32,3%, A.Montebourg 17%). L'homme du "revenu universel" arrive facilement en tête ! Mieux, à Toulouse il amplifie son score (43,2%), tandis que le chantre du Made in France y est quasiment transparent (14,9%). Un constat s'impose : Le poids des élus, des cadres, n'a pas pesé. Pire, ne pèse peut-être plus ... Les militants semblent libérés du poids politique des sections. Ils choisissent seuls, en conscience, en s'inscrivant dans une dynamique rebelle vis-à-vis de leurs cadres. A surveiller de près pour les échéances à venir. D'autant que le phénomène Macron est assez impressionnant en Haute-Garonne, avec beaucoup de militants issus des rangs socialistes. "En marche" revendique plus de 4000 cartes sur ce département. Une situation que les élus locaux vont devoir analyser finement afin de peser davantage sur la base, et ainsi pouvoir préparer les échéances à venir en mettant de côté les anciennes méthodes. L'avertissement est ainsi lancé. Ironie du sort, celui que l'on pensait déjà hors-circuit pour l'avenir, un certain Pierre Cohen, a bien misé sur le bon cheval. A l'instar de son successeur à Ramonville, Christophe Lubac, et de son ex-adjointe au Capitole, Isabelle Hardy. Cette primaire de gauche pourrait donc bien avoir des répercussions locales ...

 

Un certain Pierre Cohen, a bien misé sur le bon cheval

 

Pinel en impose chez elle

 

Autre résultat intéressant à analyser, celui du Tarn-et-Garonne. On peut y noter l'impact, l'équation personnelle, de l'ancienne ministre Sylvia Pinel (PRG). Elle y réalise son meilleur score national avec 11,5%. Un gage pour les élections législatives à venir ? Pas certain, car le contexte sera légèrement différent, avec un corps électoral bien modifié. Les électeurs, à l'instar de ce que vit Manuel Valls, pourraient aussi sanctionner le bilan Hollande à travers sa candidature sur la seconde circonscription du Tarn-et-Garonne. A suivre donc ... Une chose est certaine, elle semble conserver tout de même un impact sur son teritoire, elle qui a voté à Castelsarrasin.

 

Valls résiste en Occitanie

 

Il y a encore le poids des Radicaux de gauche sur certains territoires ... Il y a sur d'autres (comme les Pyrénées-Orientales ou l'Aude) cette envie d'un candidat fort sur certains principes (sécurité, laïcité, immigration) ... Bref, Manuel Valls résiste plutôt bien sur les terres d'Occitanie. Il est même en tête sur six départements sur treize. La présidente de Région, Carole Delga, soutient d'ailleurs l'ancien premier ministre ... Ceci explique aussi peut-être cela.

 

 

 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique