Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview
L'Occitanie ... En marche ? Enquête de PR

"Che" Bompard, le nouveau visage de la gauche

Il y a déjà un gagnant dans cette élection présidentielle. Il s'agit de Manuel Bompard, l'homme qui se cache derrière la campagne réussie de Jean-Luc Mélenchon ... Le succès du moment de La France Insoumise dans les sondages est aussi dû à l'action d'un jeune entourage bien éloigné du monde politique traditionnel ; Manuel Bompard en est le symbole. Le trentenaire s'apprête également à mener en Haute-Garonne un autre combat dans le cadre des élections législatives. Un nouveau visage à suivre de très près.

Il est de tous les combats pour défendre les salariés / Photo : Fcbk

 

Tous les médias s'accordent à dire que la campagne de Jean-Luc Mélenchon est une réussite. Mais qui se cache derrière le « tube » du moment ? Manuel Bompard, tout jeune trentenaire, est donc son directeur de campagne … Du côté de la ville rose, le microcosme politique connaît déjà bien cette figure longiligne à la gouaille militante. En effet, après la campagne présidentielle de 2012 (durant laquelle il était déjà responsable de la coordination des événements), il débarque en terres toulousaines, auréolé d'une casquette de secrétaire national du Parti de Gauche, pour travailler au sein d'une start-up spécialisée dans l'aéronautique. On se souvient alors des bruits qui circulaient dans le landerneau, y compris au sein du Parti de Gauche : « C'est un proche de Mélenchon, il vient pour museler et pour structurer », ou bien encore « c'est un parachutage, c'est certain. » Et pourtant … Manuel Bompard, originaire de Valence et mathématicien diplômé d'une école d'ingénieur, va alors révéler une personnalité surprenante. Ouvert, humble, travailleur, le véritable Manuel Bompard va rapidement faire taire les mauvaises langues. A toutes les échéances électorales (municipales, régionales, départementales), il ne va jamais chercher à se mettre en avant. L'important pour lui reste la transmission de convictions profondes, et non la place occupée sur une liste. Son crédo : La défense absolue de ceux qui sont le plus dans la difficulté. Son endroit préféré : La rue, symbole d'une lutte acharnée contre un système qui « broie ». De l'extérieur, le Parti de Gauche pourrait ressembler à un clan regroupé autour de son gourou Mélenchon … Mais là aussi, Manuel Bompard donne le sentiment inverse. Il aime le dialogue, se passionne pour la politique au sens large du terme, et ne craint jamais les débats avec des opposants idéologiques. Bien au contraire, on a presque l'impression qu'il s'en nourrit. Qu'il réussit à en faire le miel de sa propre pensée, bien plus complexe que celle dépeinte par la caricature médiatique …

 

De LCI à BFM TV, la marque « Bompard » est même devenue une bonne cliente

 

 

En 2012, Manuel paraissait presque timide, effacé. Mais très rapidement le jeune homme va évoluer dans sa posture. Il va multiplier les interviews, et Sud Radio, alors installée sur Toulouse-Labège (depuis le siège de la station a été transféré à Paris), en fait un chroniqueur régulier. Dans le même temps il ne déconnecte jamais de la direction nationale de son parti, et reste un proche de la « Méluche. » Avec une cassure … En 2015, François Delapierre, figure du Front de Gauche et directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon en 2012, décède. Manuel Bompard baisse alors la tête pour camoufler sa peine. Mais rapidement, il va préférer regarder les étoiles, et s'en remettre au combat politique. Comme un hommage. Aujourd'hui Manuel Bompard est devenu un véritable leader. La tête de gondole des « Insoumis » en a fait son directeur de campagne avec la réussite qu'on lui reconnaît dans tous les médias. De LCI à BFM TV, la marque « Bompard » est même devenue une bonne cliente.

 

Une campagne que personne n'attendait

Il faut regarder de plus près cette campagne. L'image de Jean-Luc Mélenchon y est bien différente qu'en 2012. Le tribun a muté. Il y a désormais un côté « Mitterrand » chez lui … La posture rassurante a pris le pas sur le « parler cru et dru » d'antan. Mais le succès de cette campagne ne s'arrête pas là. Manuel Bompard a su entraîner à ses côtés toute une jeunesse avec des compétences diverses. C'est ainsi qu'est née la force incroyable de la France insoumise sur les réseaux sociaux, mais aussi le dernier bébé en date, le jeu vidéo « Fiscal Kombat » conceptualisé par des militants « geeks. » Une campagne imaginative, participative, dynamique et fédératrice, qui ressemble donc à son cuisinier en chef. Quelque soit l'issue de cette campagne, Manuel Bompard s'est déjà fait une place dorée dans une classe politique qui s'apprête à vivre un renouvellement sans précédent. Cela tombe plutôt bien, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon est candidat aux prochaines législatives sur la 9ème circonscription de Haute-Garonne. Ironie du sort, il sera opposé au n°2 du PS, un certain Christophe Borgel. Tout un symbole.

 

 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique