Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview
L'Occitanie ... En marche ? Enquête de PR

Aveyron / « En Marche! » a dépassé les 600 adhérents

Le mouvement d’Emmanuel Macron gagne encore du terrain à l’aube de l’élection présidentielle. Dans le département de l’Aveyron où l’on ne recensait que quelques centaines d’adhérents fin 2016, celui-ci a franchi un nouveau cap alors même que le PS fait face à une hémorragie qui se propage jusque dans les ministères, au profit de l’ancien ministre de l'économie.

Le staff d'En Marche ! 12 autour de Thomas Mogharaei / Photo : S.Pialat/PR

 

Au coude à coude avec Marine Le Pen dans les sondages, l’ex-locataire de Bercy Emmanuel Macron engrange des soutiens supplémentaires à quelques semaines du premier tour de la présidentielle. En Aveyron aussi, la tendance est à l’image de la conjoncture nationale puisque l’instigateur du mouvement « En Marche! » continue d’élargir ses rangs. A l’attention des Aveyronnais, l’ex ministre de l’Économie avait par ailleurs diffusé une courte vidéo sur la toile, leur adressant un clin d’œil en vue de le rejoindre, toujours plus nombreux. C’est précisément l’un de ses soutiens, le jeune directeur de cabinet du maire socialiste de Rodez, qui précise en qualité de référent départemental que le mouvement a dépassé le cap des 600 adhérents. « La dynamique s’accélère » dans le département, tandis que « 9 comités locaux coordonnent notre mobilisation, sur l’intégralité du territoire ». Le référent aveyronnais Thomas Mogharaei poursuit : « Tous les jours, de nouveaux citoyens nous rejoignent, chacun avec son histoire et sa sensibilité. Ils contribuent à diffuser le message de rassemblement d’"En Marche !" auprès des Aveyronnais. La campagne électorale s’accélère et nos sympathisants confirment jour après jour leur enthousiasme pour notre candidat et leur espoir pour la France. »

 

Hémorragie au PS, capharnaüm politique

 

L’annonce publique du ralliement de Manuel Valls à l’ex banquier d’affaires a semé encore un peu plus le trouble dans le camp socialiste, alors même que Benoît Hamon s’est tourné vers Jean-Luc Mélenchon. L’ex ministre de l’Education semble être le premier étonné de l’hémorragie qui gagne son parti jusque dans les ministères et dans la famille des candidats à la primaire en dépit du serment d’unité, n’hésitant pas à parler publiquement de « trahison ». Au cœur du PS, c’est le Premier secrétaire fédéral Jean-Christophe Cambadélis qui avait menacé d’exclusion les adeptes d’Emmanuel Macron, avant de réviser sa position. L’ex-locataire de Bercy bénéficie aussi du soutien de l’UDI Jeunes dont certains cadres ont payé le prix fort de leur position, ce qu’a déploré la fédération de la Haute-Garonne dans un précédent communiqué. L’Alliance centriste présidée par Philippe Foliot s’est elle aussi attirée les foudres du président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde alors que la droite fragilisée essaie tant bien que mal de préserver l’unité derrière le candidat Fillon. Tout semble profiter à deux candidats, Macron et Le Pen, qui ont de quoi se considérer mutuellement comme les meilleurs adversaires. Les précédents sondages relatifs à l’issue des scrutins de la primaire de la droite et du centre, du Brexit et de l’élection américaine invitent néanmoins à la prudence…

 

 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique