Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Macron a terminé sa campagne à Albi et Rodez
La droite occitane commence à se diviser : Analyse
Haute-Garonne / Législatives, le grand flou
Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview

Aude / Manon Le Bretton, l'insoumise en campagne

Manon Le Bretton est la secrétaire départementale du Parti de Gauche dans l'Aude, et a été investi par La France insoumise pour être candidate aux législatives dans ce département (3ème circonscription.) Cette enseignante en lettres modernes est une femme en colère contre le système politique actuel, et défend la constance du candidat Mélenchon : "Il est le seul à vouloir renverser la table en parlant du fond." Entretien avec une insoumise.

Manon Le Bretton investie pour les élections législatives avec Jean-Didier Carré

 

Politic Région : Est-il encore possible de faire passer des messages dans cette campagne présidentielle totalement « folle » ?

Manon Le Bretton : Effectivement cela devient plus que compliqué, et nous ne comptons certainement pas sur les médias traditionnels pour nous aider à diffuser nos idées. On l'a d'ailleurs bien compris depuis longtemps ! On préfère donc passer par les réseaux sociaux et les outils numériques, et cela marche d'ailleurs très fort. On s'appuie également sur le fait que la tristesse de cette campagne ne cesse de donner raison aux analyses de Jean-Luc Mélenchon et de La France insoumise … Nous ne pouvons plus supporter cette ambiance de corruption généralisée, qui va de Fillon à Le Pen, et qui correspond à nos dires de longue date. C'est le système dans son ensemble, la Vème république, qui est hors sol, complètement « pourri » ! Ce système est en train de mourir sous nos yeux.

 

PR : On sait JL Mélenchon ardent défenseur des valeurs républicaines … Comment alors réagir vis-à-vis des postures de Marine Le Pen et François Fillon à l'encontre des juges ou bien encore des journalistes ?

MLB : Il est clair que le climat instauré par ces candidats est inquiétant, car pour beaucoup d'électeurs il était difficile d'imaginer que de tels discours soient possibles en France. Cela me rappelle d'ailleurs ce qu'on a vu en Italie il y a quelques années avec Berlusconi … On pensait être préservé d'un tel danger. C'est d'autant plus grave que Le Pen et Fillon sont les candidats qui ont toujours eu les mots les plus durs envers les petits délinquants, en parlant notamment du concept de « tolérance zéro. » On voie donc bien qu'aujourd'hui c'est l'arroseur arrosé ! Et en plus il faudrait fermer les yeux sur leurs propres affaires ! Ils ont la malhonnêteté d'opposer le suffrage universel à la justice, l'éthique et donc la République. Plus personne ne peut croire aux valeurs qu'ils veulent véhiculer …

 

Le Pen, Fillon : Ils ont la malhonnêteté d'opposer le suffrage universel à la justice, l'éthique

 

PR : Alain Juppé a parlé de « grand gâchis » à droite, mais n'est-ce pas la même chose à gauche ?

MLB : Il est clair que l'ensemble de l'échiquier politique est aujourd'hui bouleversé, à droite comme à gauche. Tout est désorganisé, et chacun navigue à vue au gré des affaires et des sondages contradictoires. Au milieu de tout ça je trouve que Jean-Luc Mélenchon apporte de la cohérence et de la constance. Il trace bien sa voie avec la France insoumise, et le discours qui vise à passer à une autre république correspond parfaitement à l'actualité du moment, non ? C'est une urgence démocratique, sociale et écologique.

 

PR : Un accord avec Benoît Hamon, c'était impossible ?

MLB : Benoît Hamon est, quoiqu'il en dise, comptable du quinquennat Hollande que nous combattons. D'ailleurs on constate que plus il réorganise son équipe de campagne, plus les « Vallsistes » sont de retour. Il est en effet impossible pour nous de travailler avec ces gens-là, qui retournent leur veste allègrement. Benoît Hamon reste prisonnier du PS, et les électeurs l'ont bien compris. La France insoumise dit non au grand écart permanent.

 

PR : Quel est pour vous l'enjeu des élections législatives ?

MLB : On travaille pour offrir à la France une majorité de gouvernement avec un vrai programme. C'est pour cela que tous les candidats investis par les instances de « La France insoumise » pour les élections législatives, sont avant tout concentrés sur l'élection présidentielle. La Présidentielle et les législatives sont une même et seule campagne ; nous portons tous sur le terrain le projet de Jean-Luc Mélenchon. Par ailleurs, il est important de dire que tous nos candidats aux élections législatives doivent être porteurs d'une réelle éthique, signent tous la charte Anticor et défendent l'idée de révocabilité des élus. Nous sommes déjà, par notre manière de faire de la politique, dans la VI ème république.

 

Elle est aussi conseillère municipale de Mireval-Lauragais / Photo : DR

 

 

PR : Dans l'Aude quelle est la réalité de votre campagne ?

MLB : On multiplie les réunions et les espaces de discussion, avec par exemple nos assemblées de circonscriptions. Des gens d'horizons divers viennent à notre rencontre, et sont séduits par l'image de Jean-Luc Mélenchon. Dans l'Aude, la problématique du chômage est très importante car nos sommes bien au-delà de la statistique moyenne nationale … Le taux national est de 9,6%, il est de 13% ici ! Or, les gens sont plutôt réceptifs à nos idées en la matière, comme par exemple le droit opposable à l'emploi. Notre discours est également déculpabilisant vis-à-vis des chômeurs … Nous ne pouvons plus accepter le flicage de ceux qui souffrent.

 

PR : Vous croyez encore en la Politique ?

MLB : Comme beaucoup de Français j'en ai marre des magouilles, de l'entre-soi, mais je ne désespère pas … Je crois encore au travail de fond, à l'éducation populaire, cela me permet de tenir bon. Pourquoi ne pourrait-il pas encore se passer quelque chose ? Une surprise n'est-elle pas encore possible ? Il se passe un truc dingue sur les réseaux sociaux, et je pense sincèrement qu'un phénomène passe actuellement sous les radars … Je suis donc motivée comme jamais, et j'invite tout le monde à marcher avec nous le 18 mars à la Bastille pour défendre le projet de VI ème République*.

 

 

*Samedi 18 Mars 14h, marche de « La France insoumise », place de la Bastille

 

 

 

 

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique